Nicolas Sarkozy dénonce "une instrumentalisation politique" de la justice

  • A
  • A
Partagez sur :

EXTRAIT EXCLUSIF - Nicolas Sarkozy, mis en examen la nuit dernière, était mercredi à 20h l'invité exceptionnel d'Europe1 et de TF1.

"La situation était suffisamment grave pour que je dise aux Français ce qu'il en était de l'instrumentalisation politique d'une partie de la justice aujourd'hui." Nicolas Sarkozy, mis en examen dans la nuit pour corruption active, trafic d'influence actif et recel de violation du secret professionnel dans le dossier des écoutes téléphoniques, est mercredi l'invité exceptionnel d'Europe1 et de TF1. Son interview sera diffusée en intégralité à 20h. En voici un premier extrait.

"Dans notre pays, pays des Droits de l'homme, les Français doivent juger de la réalité. Tout est fait pour donner une image de moi qui n'est pas conforme à la réalité. Je veux dire à ceux qui nous écoutent et ceux qui nous regardent : je n'ai jamais commis un acte contraire aux principes républicains ou à l'Etat de droit. Il était venu le temps pour moi de m'expliquer", explique-t-il. Et d'enchaîner, revenant sur sa nuit passée en garde à vue : "la nuit dernière qui me fut réservée m'a convaincu de m'exprimer ici et maintenant. Je suis profondément choqué de ce qui s'est passé".

Nicolas Sarkozy l'assure : "je ne demande aucun privilège". "Et si j'ai commis des fautes, j'en assumerai les conséquences. Je ne suis pas un homme qui fuit ses responsabilités", insiste-t-il. 

L'entretien en intégralité :



EXCLUSIF - Interview de Nicolas Sarkozy sur...par Europe1fr
sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460

COULISSES - La garde à vue de Nicolas Sarkozy comme si vous y étiez

ZOOM - Corruption active", "trafic d'influence" : de quoi parle-t-on ?

PORTRAIT - Me Pierre Haik, le plan B de Sarkozy pour assurer sa défense

INTERVIEW E1 - La garde à vue de Sarkozy "est totalement injustifiée"

L'INFO - Nicolas Sarkozy mis en examen

L'INFO - Me Thierry Herzog, l'avocat de Sarkozy, mis en examen

AUX ORIGINES - Tout a commencé avec...