Nicolas Bay "regrette" la décision de Philippot, mais "le FN s'en remettra"

  • A
  • A
Nicolas Bay "regrette" la décision de Philippot, mais "le FN s'en remettra"
Nicolas Bay a dit "regretter" la décision de Florian Philippot de quitter le FN.@ CHARLY TRIBALLEAU / AFP
Partagez sur :

"Je regrette sa décision parce qu'il avait évidemment toute sa place au FN, mais simplement il fallait qu'il accepte le débat", a expliqué le secrétaire général du FN.

Nicolas Bay, secrétaire général du Front national, a dit jeudi regretter la décision de Florian Philippot de quitter le FN, mais a assuré que le parti s'en remettrait.

"Il avait toute sa place au FN". "Je regrette sa décision, mais le Front national s'en remettra", a déclaré Nicolas Bay sur franceinfo. "Je regrette sa décision parce qu'il avait évidemment toute sa place au FN, mais simplement il fallait qu'il accepte le débat". "On avait le sentiment depuis des mois que Florian Philippot se crispait, refusait totalement ce débat ou en tout cas il voulait le cadenasser avec sa petite association", a-t-il poursuivi, jugeant que l'association "Les Patriotes" de l'ex-vice-président du FN "avait toutes les caractéristiques d'un microparti".

"Il y avait un conflit d'intérêt". "Il y avait un conflit d'intérêt, il a été résolu par la décision de Marine Le Pen parce que Florian ne voulait pas le résoudre depuis des mois et des mois". Nicolas Bay a jugé "dommage" que la refondation du FN se fasse sans Florian Philippot, mais a aussi affirmé qu'"il ne doit pas, il ne peut pas se permettre, ça n'est pas correct, de diaboliser avec les arguments de l'adversaire le combat que mène le FN".

"Retour en arrière terrible" pour le FN. Florian Philippot, rétrogradé mercredi soir au rang de vice-président sans attribution du Front national pour avoir refusé de quitter la présidence de son association "Les Patriotes", a annoncé jeudi sur France 2 qu'il "quittait le FN". "Dans ce processus de refondation, j'ai vu semaine après semaine que ça se passait mal, que cette refondation se passait mal - je n'ai pas voulu le voir de suite - et que cette refondation cachait un retour en arrière terrible, le FN rattrapé par ses vieux démons", a notamment déclaré Florian Philippot.