Nicolas Bay : "Laurent Wauquiez a refusé la main tendue, c’est dommage"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Le vice-président du FN a déploré au micro d'Europe 1 le refus de Laurent Wauquiez, favori pour prendre la tête des Républicains, de se rapprocher de son parti.

INTERVIEW

Favori de l’élection pour la présidence des Républicains, Laurent Wauquiez, souvent brocardé au sein de sa propre famille politique pour ses positions politiques très à droite, a refusé tout idée d’alliance ou de rapprochement avec le FN. Une posture qui pour Nicolas Bay, vice-président du parti frontiste, trahit "l’insincérité totale" du président de la région Auvergne-Rhône-Alpes.

"La vieille posture chiraquienne". "Ou bien il partage un certain nombre de constats et de propositions que nous faisons sur la question migratoire, sur l’Union européenne qui est un désastre, et à ce moment-là il en tire les conséquences et il se rapproche des forces politiques qui sont dans ses idées là. Ou alors, il est dans la vieille posture chiraquienne ou sarkozyenne (sic) qui consiste à venir sur nos idées pour redorer son blason, et ensuite ne rien faire", a fustigé le député européen, invité dimanche du Grand Rendez-vous d'Europe 1/CNews/Les Échos.

"Président par défaut d’une droite de la défaite". "Il aurait eu la possibilité d’en finir avec cette droite qui en ne défend pas les Français, qui ne défend pas l’identité, qui ne restaure pas la sécurité, qui ne défend pas les libertés fondamentales. Il a refusé cette main tendue, c’est dommage, mais au moins, ça a le mérite de la clarification", estime encore Nicolas Bay, pour qui Laurent Wauquiez "va être élu, peut-être aujourd’hui, président par défaut d’une droite de la défaite, d’une droite du renoncement et qui en toutes circonstances électorales tient des propos pour capter un électorat qu’elle trahit ensuite systématiquement."