Nice : Valls dénonce une "polémique politique qui vise à déstabiliser le gouvernement"

  • A
  • A
Nice : Valls dénonce une "polémique politique qui vise à déstabiliser le gouvernement"
Manuel Valls.@ FRANCOIS GUILLOT / AFP
Partagez sur :

Le Premeir ministre a aussi appelé le président de PACA, Christian Estrosi, à être "à la hauteur des Français". 

Manuel Valls a jugé lundi que la polémique sur les moyens policiers déployés le 14 juillet à Nice était "une polémique purement politique", appelant à laisser la justice "travailler dans la sérénité".

"Il faut évidemment la vérité". Dénonçant une "polémique politique qui vise à déstabiliser le gouvernement", le Premier ministre a estimé qu'"il faut que tout cela cesse" et qu'"il faut évidemment la vérité". "Il faut laisser la justice aller jusqu'au bout, il faut que la justice puisse travailler dans la sérénité", a-t-il dit sur BFMTV et RMC.

Estrosi interpellé, Cazeneuve soutenu. Par ailleurs, Manuel Valls a aussi demandé à l'élu LR Christian Estrosi à être "digne des conditions" de son élection en Paca, "à la hauteur des Français". 

À l'inverse, Manuel Valls a pris la défense du ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve. Il est "un homme intègre, un homme d'Etat, un ministre de l'Intérieur formidable", a affirmé le Premier ministre alors que le ministre de l'Intérieur se dit victime d'une "campagne de vilenies" et a promis de rendre "coup pour coup".

Pas 'intervention du cabinet ? Dimanche, la policière municipale responsable de la vidéosurveillance à Nice a affirmé dans les colonnes du JDD avoir subi des pressions de la part du cabinet du ministre de l'Intérieur. L'objectif ? Lui faire indiquer dans un rapport la présence de policiers nationaux qu'elle n'avait pas vu à l'écran. Selon une information Europe 1, cette responsable n'a pas eu affaire à un membre du cabinet mais à une fonctionnaire de police rattachée à la sécurité publique.