Nathalie Arthaud sur l'affaire Fillon : "C'est révélateur d'un monde bourgeois"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Depuis le bus Europe 1 de la présidentielle, la candidate Lutte ouvrière s'est dite "choquée" par le décalage entre le discours de François Fillon et l'affaire dans laquelle il est visé.

INTERVIEW

Nathalie Arthaud a été la première candidate à la présidentielle à passer dans le bus Europe 1 de la présidentielle, mardi, à Troyes, où elle tient le soir même une réunion publique. Hasard du calendrier, c'est également à Troyes que François Fillon reprend sa campagne, quasiment à l'arrêt depuis quinze jours, après les révélations sur les emplois fictifs présumés de son épouse Penelope. Pour la candidate Lutte ouvrière, cette affaire est d'ailleurs révélatrice "d'un monde bourgeois".

Un "décalage" dont Fillon "ne se rend même pas compte". "Ce qui me choque, c'est sans aucun doute le décalage entre le discours et le positionnement de François Fillon, qui prêche la rigueur, qui est comptable du moindre denier de l'État, qui prêche les sacrifices aux travailleurs et qui finalement ne se les applique pas lui-même", lance la candidate, alors que Le Canard Enchaîné révèle mardi que Penelope Fillon a touché au total 45.000 euros d'indemnités de licenciement payées par l'Assemblée. "On a l'impression qu'il ne se rend même pas compte de ce décalage et je trouve que c'est révélateur d'un monde bourgeois où on considère que tout nous est dû,  qu'on est tellement compétent, tellement talentueux que tout ça, c'est normal", souligne-t-elle sur Europe 1.

Entendu sur Europe 1
François Fillon prêche les sacrifices aux travailleurs et finalement ne se les applique pas lui-même.

Fillon et la "classe capitaliste" : "mêmes mécanismes". Et de dresser un parallèle avec la "classe capitaliste" : "sans rien faire de ses dix doigts, elle profite du travail de milliers de salariés. Ce sont les mêmes mécanismes", estime Nathalie Arthaud.

"À chaque fois qu'il s'explique, il s'enfonce". Lors de sa conférence de presse donnée lundi, l'ancien Premier ministre a tenté de contre-attaquer en jouant la carte de la transparence. Mais plusieurs, comme Florian Philippot (FN) ou le candidat EELV Yannick Jadot, ont largement critiqué sa prise de parole, soulevant même un possible "conflit d'intérêts" lorsque François Fillon a expliqué avoir compté l'assureur Axa parmi les clients de sa société de conseil "2F Conseil". "À chaque fois qu'il s'explique, il s'enfonce", observe Nathalie Arthaud, qui ne semble pas pour autant étonnée d'un tel agissement. "Je sais très bien que cela se passe comme ça. J'ai envie de dire qu'il ne faut pas seulement pointer du doigt la classe politique. C'est l'ensemble du monde bourgeois qui considère que les riches, c'est fait pour faire de l'argent et que les travailleurs sont faits pour être exploités et se taire", conclut-elle.