Nadine Morano réclame (encore) la démission de Bernard Cazeneuve

  • A
  • A
Nadine Morano réclame (encore) la démission de Bernard Cazeneuve
@ PATRICK HERTZOG / AFP
4 partages

UN MAUVAIS BILAN ? - La députée européenne dénonce le bilan catastrophique du ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve et déplore qu'il soit encore en poste. 

Nadine Morano, députée européenne Les Républicains, a déploré jeudi le fait que le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve soit toujours en fonction après les attentats ayant frappé la France en 2015.

"Des résultats sont médiocres". "L'année 2015 a été une année de peur et de frayeur sur le territoire français et on a toujours le même ministre de l'Intérieur. Je suis désolée, mais avec un résultat pareil, dans n'importe quel autre pays, il y aurait eu des modifications", a déclaré Nadine Morano sur France Info. "Je trouve étonnant qu'il soit encore en fonction. Alors, il paraît bien, c'est vrai qu'il s'exprime très bien, mais les résultats sont extrêmement médiocres. Les Français ont peur, ont toujours peur et François Hollande fait du paraître", a développé la députée européenne.

Morano dénonce des négligences. "Quelles mesures ont été prises ? Quand on voit à quel point la sécurité devant Charlie Hebdo avait été allégée alors que nous savions, ce sont les services qui le disent, que c'était une cible pour les terroristes. Le Bataclan également", a accusé Nadine Morano. "La DGSI disait qu'il y a plus d'une centaine de mosquées salafistes dans le pays. Combien ont été fermées ? Regardez le port de la burqa dans notre pays, où on voit ces femmes se promener sur le territoire de France alors que la loi n'est jamais appliquée". 

"Je n'ai jamais été Charlie". "J'appartiens à cette communauté de tous ceux qui se sont mobilisés pour défendre la liberté d'expression, parce que personne ne doit mourir pour un dessin, un commentaire ou un édito. Mais je n'ai jamais été Charlie Hebdo et je ne serai jamais Charlie Hebdo, je ne l'ai jamais acheté et je ne l'achèterai jamais", martèle Nadine Morano, un an jour pour jour après la tuerie. Pourquoi ? "Parce que je ne l'aime pas, ce journal. Je rappelle que Charlie Hebdo a déjà été condamné neuf fois, souvent pour injure. Que ses dessins sont souvent humiliants, blessants, inutilement provocateurs".