Myriam El-Khomri : "La liberté de manifester, ce n’est pas la liberté de casser"

  • A
  • A
Partagez sur :

La ministre du Travail, dont le projet de loi est l'objet de fortes contestations, a demandé au micro d'Europe 1 à ce que les manifestations du 1er mai se déroulent "dans un climat serein".

Le jour de la fête du travail, les syndicats CGT et FO sont réunis pour la première fois depuis sept ans, cote à cote, pour protester contre le projet de loi défendu par Myriam El-Khomri.

La responsabilité de chacun. "L’état de droit, c’est de pouvoir manifester dans notre pays", a déclaré Myriam El-Khomri au micro du Grand Rendez-vous d'Europe 1/ Le Monde/ Itélé. La ministre du Travail "appelle à la responsabilité de toutes et tous, et notamment des organisateurs de ces manifestations." "Il est essentiel que ces manifestations puissent se dérouler, mais dans un climat serein", soutient-elle.

"Des images terribles de violence". Après les débordements de jeudi, les forces de l'ordre s'inquiètent désormais des nouveaux heurts qui pourraient émailler les manifestations de dimanche. "Il y a eu des images terribles de violence cette semaine. La liberté de manifester ce n’est pas la liberté de casser", a déclaré la ministre. "Il y a un jeune qui a perdu un œil à Rennes. C’est bien sur inacceptable, et la police des polices a été saisie par Bernard Cazeneuve", a rappelé la responsable qui a également tenu à saluer "le grand professionnalisme des forces de l’ordre."