Morts liées à l'alcool : la Cour des comptes pointe la "complaisance" de l'Etat

  • A
  • A
Partagez sur :

Un rapport de la Cour des comptes, qui sera rendu public mercredi, accuse l'Etat de fermer les yeux sur le problème de l'alcool en France.

INFO EUROPE 1

C'est un rapport accablant que s'apprête à rendre la Cour des comptes. Après plusieurs mois d’enquêtes et d’expertise, elle accuse l’Etat français de "complicité" dans la mort de 49.000 personnes par an du fait de l’alcool. 

La norme faussée. Ce rapport, qui sera rendu public mercredi, remet en cause la norme, véhiculée depuis des années, sur le nombre de verres d'alcool acceptable : quatre pour les hommes, trois pour les femmes. Selon la Cour des comptes, de nombreux cancers sont en fait favorisés dès le premier verre d'alcool. Le blanc seing du célèbre avertissement "à consommer avec modération" serait donc criminel

Des failles dans les contrôles. L'enquête de la Cour des comptes pointe par ailleurs le faible investissement de l'Etat dans la recherche médicale sur les effets de l'alcool. De leurs côtés, les Etats-Unis y consacrent dix fois plus de moyens. Elle souligne également les failles de la prévention sur l'alcool au volant. Si les contrôles de vitesse sont très réguliers sur la route, ceux concernant la consommation d'alcool sont bien plus rares. Ces contrôles, très coûteux et engageant souvent des procédures juridiques lourdes, sont difficiles à mettre en place. Pourtant, l'alcool est aujourd'hui la première cause de mortalité routière.

Enjeu économique contre risque juridique. Selon la Cour des comptes, le problème de l'alcool serait donc sous-estimé par l'Etat, qui ne ferait pas les efforts suffisants pour changer la donne. Car avec 755.000 hectares consacrés à la vigne (l'équivalent d'un million de stades de foot) en France, l'enjeu économique d'une politique plus ou moins dure contre la consommation d'alcool est de taille. Dans son rapport, la Cour des comptes alerte sur le risque juridique lié à la passivité de l'Etat à dénoncer les dangers de l'alcool. En effet, il n'est pas impossible qu'un jour, une ou plusieurs victimes de l'alcool attaquent la France en justice. Des procès ont déjà été intentés aux géants du tabac par des malades du cancer du poumon, qui ont finalement obtenu gain de cause. Avec l'introduction du paquet neutre, le gouvernement a montré sa capacité à tenir tête aux lobbys du tabac. Pour la Cour des comptes, il est urgent d'en faire de même avec l'alcool.