Montebourg et Filoche main dans la main aux côtés des salariés de McDonald's

  • A
  • A
Montebourg et Filoche main dans la main aux côtés des salariés de McDonald's
Arnaud Montebourg a récemment reçu le soutien de Gérard Filoche dans la course à la primaire PS.@ BERTRAND GUAY / AFP
Partagez sur :

Gérard Filoche, qui a récemment apporté son soutien à Arnaud Montebourg pour la primaire de la gauche, était à ses côtés mardi à Paris.

Arnaud Montebourg et Gérard Filoche ont affiché mardi matin leur proximité, en se rendant auprès des salariés d'un restaurant McDonald's de Paris pour leur apporter leur soutien dans leur lutte pour des conditions de travail et des salaires améliorés.

Pour une augmentation des salaires. "Je voudrais vous apporter mon soutien dans votre lutte, qui est mondiale mais qui doit avoir ici des applications concrètes", a déclaré le candidat à la primaire du PS et de ses alliés, après avoir écouté Gilles Bombard, le secrétaire général CGT McDonald's Paris et Île-de-France, et Nicholas Allen, porte-parole de la campagne "Fight for 15" qui milite aux Etats-Unis pour le passage à 15 dollars de l'heure du salaire minimum. En écho aux revendications énumérées par Gilles Bombard, Arnaud Montebourg a rappelé son souhait de voir les salaires augmenter grâce à une baisse de la CSG financée par un prélèvement de dix milliards d'euros sur le Crédit d'impôt compétitivité emploi (CICE).

Montebourg, le "candidat de la fiche de paie". Gérard Filoche, qui a annoncé lundi son soutien à Arnaud Montebourg, l'a réaffirmé devant la presse en saluant "le candidat de la fiche de paye". L'ancien inspecteur du travail, dont la candidature à la primaire a été rejetée faute de parrainages suffisants, a précisé que son mouvement, Démocratie et socialisme, avait renoncé à soutenir Benoît Hamon car il ne se reconnaît pas dans sa proposition de revenu universel, ni dans son souhait de discuter avec Emmanuel Macron en cas de victoire à la primaire. Arnaud Montebourg veut ouvrir des discussions avec Jean-Luc Mélenchon et Yannick Jadot, mais pas nécessairement avec Emmanuel Macron qu'il qualifie de "Monsieur X".