Montebourg au mont Beuvray, entouré de frondeurs

  • A
  • A
Montebourg au mont Beuvray, entouré de frondeurs
Arnaud Montebourg parlera une demi-heure en fin de matinée, posant quelques jalons avant la publication d’un livre-programme en septembre.@ THIERRY ZOCCOLAN / AFP
Partagez sur :

L'ancien ministre du Redressement productif sera lundi en Saône-et-Loire pour sa traditionnelle ascension du mont Beuvray, l'occasion de relancer ses ambitions politiques.

Arnaud Montebourg fait son retour dans le paysage médiatique avec sa traditionnelle ascension du mont Beuvray en Saône-et-Loire. L'ex-ministre du Redressement Productif s'est fait très discret depuis son départ du gouvernement, mais il prépare patiemment son come-back en voulant incarner l'alternative à gauche. Il avait déclaré début mai sur France 2 qu'il serait prêt "à prendre ses responsabilités".

La débâcle du gouvernement. Arnaud Montebourg se prépare pour 2017, et du sommet du mont Beuvray, il devrait avoir une vue imprenable sur la présidentielle. Pourtant, le moment de la déclaration de candidature officielle n’est pas encore venu. Les lieutenants d’Arnaud Montebourg répètent que rien ne sert de courir, que le temps et la pagaille autour de la loi Travail jouent pour lui. "Arnaud sait que les responsables de ce désordre sont en ce moment aux responsabilités", précise l'un de ses fidèles.
 
Un livre-programme. Arnaud Montebourg parlera une demi-heure en fin de matinée, posant quelques jalons avant la publication d’un livre-programme annoncé pour le mois de septembre. En attendant, le chantre du made in France cultive son image d'entrepreneur, aux prises avec le réel depuis son départ du gouvernement. Il espère incarner l’alternative à gauche, et montrer qu’il existe un espace politique à exploiter entre François Hollande et Jean-Luc Mélenchon.
 
Aux côtés des frondeurs. Sur la photo qui sera prise au sommet du mont Beuvray lundi, il y aura très peu d’élus, à l’exception de Christian Paul et Laurent Baumel, les frondeurs en chef du PS. Ils étaient à deux doigt de déposer une motion de censure de gauche la semaine dernière, et ont déjà indiqué que Arnaud Montebourg était, selon eux, la possible solution pour la présidentielle.