Mise en cause de Richard Ferrand : "Si c'était à refaire, il ne le referait pas", assure Sylvie Goulard

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

La ministre des Armées, invitée vendredi au micro d'Europe 1, a pris la défense du ministre de la Cohésion des Territoires, pointé du doigt pour avoir fait travailler son fils comme attaché parlementaire.

INTERVIEW

Richard Ferrand, ministre de la Cohésion des Territoires, mis en cause par Le Canard enchaîné pour avoir fait travailler son fils comme collaborateur parlementaire, pourra-t-il rester au gouvernement alors même que la première loi que veut porter Emmanuel Macron concerne la moralisation de la vie publique ? "C'était permis, mais il a dit lui-même que si c'était à refaire, il ne le referait pas", a déclaré Sylvie Goulard, ministre des Armée, au micro d'Europe 1 à l'occasion de sa première interview depuis sa nomination.

"Des choses licites". "On avait, en France, une zone grise très grande dans laquelle il y avait des choses licites, qui n'étaient pas illégales, comme l'embauche de membres de sa famille au Parlement. Moi je n'ai jamais été au Parlement français, mais ça n'est pas possible au Parlement européen", a voulu rappeler l'ex-eurodéputée.

Clarifier la règle.La loi qui est entre les mains du garde des Sceaux va pouvoir répondre à des interrogations tout à fait légitimes des Français. Il faut clarifier les choses. Si la règle est claire, on peut reprocher ce genre de comportement. Jusqu'à présent, ça n'était pas interdit", souligne-t-elle.