Ministres : où partent-ils en vacances ?

  • A
  • A
Ministres : où partent-ils en vacances ?
@ MAXPPP
Partagez sur :

Le président leur demande d’être "disponibles" cet été. Mais où vont-ils ? Europe1.fr s’est renseigné.

Un ministre n'est jamais en vacances, il a seulement le droit de "se reposer". La consigne a le mérite d’être claire. Et elle vient du président lui-même. En conseil des ministres, jeudi matin, Nicolas Sarkozy l’a martelé à son équipe : les ministres se doivent d’être "disponibles" cet été, a rapporté la nouvelle porte-parole du gouvernement, Valérie Pécresse. "Les ministres sont toujours en responsabilité, 365 jours par an". Voilà ce qu’a rappelé le chef de l’Etat.

Faire oublier les polémiques

Un message qui fait écho au communiqué envoyé par l’Elysée en février dernier. Le président de la République avait alors enjoint les membres de son gouvernement à privilégier des destinations françaises pour leurs congés. Une conséquente directe de la polémique sur les vacances de Michèle Alliot-Marie en Tunisie, qui avaient entraîné la démission de la ministre des Affaires étrangères le 27 février dernier.

Et la consigne est toujours en vigueur : "les ministres privilégieront donc la France pour leur période de repos", a souligné Valérie Pécresse. "On est encore loin de parler de période de repos estival", a-t-elle tout de même glissé, alors que le dernier conseil des ministres aura lieu le 1er août, soit dans trois semaines. Une mise au point de Matignon est prévue de toute façon après le 14-Juillet, "en toute transparence". En attendant, qu'ont décidé les ministres ?

Direction l'Italie pour Fillon

Pour l’heure, aucun ministre n’affiche une destination à l’étranger... à l'exception du premier d'entre eux, François Fillon, qui ira en Toscane, en Italie, comme il en a pris l'habitude au cours des dernières années. D'autres ministres ont également prévu de partir hors des frontières de l'Hexagone, mais Matignon a indiqué n'avoir pas reçu encore toutes les demandes.

Ils partent en France "comme d’habitude"

Les ministres qui communiquent déjà sur leur lieu de vacances partent en France, "comme d’habitude", ont-ils dit à Europe1.fr. C’est le cas pour le ministre du Travail Xavier Bertrand qui se rendra en Corse, "comme chaque année". L’année dernière, il s’était en effet rendu en Balagne, en Haute-Corse, région dont son épouse est originaire.

Bruno Le Maire, lui, partira dans sa maison au Pays basque avec ses trois enfants… plus un quatrième à naître. La femme du ministre de l’Agriculture attend un bébé avant le mois d’août. Même programme pour Roselyne Bachelot qui passera une partie de ses vacances dans le Sud-Ouest, a confirmé son entourage à Europe1.fr. Elle séjournera aussi en Bretagne, une destination qu’elle avait déjà choisie l’an dernier, puisqu’elle s’était rendue sur la presqu’île de Rhuys, dans le Golfe du Morbihan.

Pour Chantal Jouanno, la ministre des Sports, direction le Sud-Est. Elle se reposera dans l’arrière-pays niçois, à la montagne, où elle a loué une maison avec des amis, "en communauté", nous a-t-on précisé. Au programme : sport - un peu de plongée sur la côte -, et détente en famille.

La ministre de l'Ecologie, Nathalie Kosciusko-Morizet partira comme tous les ans à Sainte-Mère-Eglise dans le Cotentin, en Normandie. Le ministre français de la Coopération Henri de Raincourt ira, lui, "entre La Baule et Guérande, comme d’habitude".

Ils n'ont pas décidé

D’autres ministres affirment ne pas avoir encore choisi leur destination. Le ministre chargé des relations avec le Parlement, Patrick Ollier, est dans ce cas. Le compagnon de Michèle Alliot-Marie, qui était lui aussi du voyage en Tunisie en 2010, affirme ne "pas s’être encore décidé".

Même discours du côté de la secrétaire d’Etat à la Santé Nora Berra et du ministre de la Défense Gérard Longuet. Ce dernier avait d’ailleurs qualifié de "connerie", sur Europe 1 le 10 février dernier, le fait d’imposer aux ministres de passer leurs vacances en France.

Eric Besson, lui, ne souhaite pas communiquer sur son lieu de villégiature. Il estime que la question est privée, a répondu à Europe1.fr un de ses collaborateurs. A l’été 2010, il s’était rendu à Tanger, au Maroc, ainsi qu’en Tunisie.

Enfin, le ministre des Affaires étrangères, Alain Juppé, entretient le mystère. Il entend partir "où il le souhaite - et à ses frais", a appris Europe1.fr. Il reste donc fidèle à ses propos de février dernier : "en ce qui me concerne, je suis un homme libre. Je continuerai à prendre mes vacances où j'ai envie de les prendre et à mes frais", avait-il lancé dans le Figaro.