Meuse : un maire soupçonné de fraude électorale

  • A
  • A
Meuse : un maire soupçonné de fraude électorale
@ MAXPPP
Partagez sur :

MUNICIPALES - Le maire de Lignières-sur-Aire aurait remplacé les bulletins de la liste concurrente par les siens.

L'INFO. Le maire de la petite commune de Lignières-sur-Aire, dans la Meuse, qui ne compte que 49 habitants, est soupçonné d'avoir falsifié le résultat en sa faveur lors des dernières élections municipales, a-t-on appris jeudi du parquet de Bar-le-Duc. "Un certain nombre d'éléments troublants permettent de penser qu'il y a eu peut-être fraude de la part du maire", a déclaré le procureur à Bar-le-Duc Rémi Coutin, qui a ouvert une information judiciaire.

Les faits reprochés. Guy Aubry, élu pour un quatrième mandat consécutif, est soupçonné d'avoir remplacé dans l'urne des bulletins de vote pour la liste concurrente par des bulletins en sa faveur lors du premier tour des élections municipales, le 23 mars. Guy Aubry avait remporté le scrutin par 28 voix sur 39 suffrages exprimés. Or, dans les heures ayant suivi l'annonce du résultat, 24 électeurs ont attesté sur l'honneur avoir voté pour son adversaire, puis maintenu leurs déclarations devant les gendarmes. Ainsi le maire sortant n'aurait dû recueillir que 15 voix et perdre l'élection. Il aurait également procédé seul à la destruction des bulletins de vote après le scrutin, alors que la loi électorale stipule que plusieurs électeurs doivent y assister, toujours selon le parquet.

Ce qu'il risque. Placé en garde à vue en début de semaine, le maire de Lignières-sur-Aire est sous contrôle judiciaire. Si la fraude électorale est avérée, il risque cinq ans de prison.