Ménard refuse d'être "le marchepied" du FN, Marion Maréchal-Le Pen se vexe

  • A
  • A
Ménard refuse d'être "le marchepied" du FN, Marion Maréchal-Le Pen se vexe
Robert Ménard serre la main d'un sympathisant samedi 28 mai au théâtre municipal de Béziers.@ BERTRAND LANGLOIS / AFP
Partagez sur :

Le maire de Béziers qui lance durant le week-end le mouvement "Oz ta droite" a froissé Marion Maréchal-Le Pen qui a claqué la porte du rendez-vous.

Robert Ménard, maire d'extrême-droite de Béziers (Hérault), a assuré samedi que "Oz ta droite!", le "mouvement citoyen" qu'il lance durant le week-end, ne sera "le marchepied de personne" et notamment pas du "FN" mais un moyen de pression sur les partis en vue de la présidentielle de 2017.

Un appel large à la droite dite dure. "Mon seul souci, c'est le peuple de droite", a affirmé Robert Ménard devant la presse à l'ouverture de la deuxième journée de son "Rendez-vous de Béziers", prévu pour durer jusqu'à dimanche et réunissant la droite "hors les murs", ne se reconnaissant qu'imparfaitement dans le FN ou dans Les Républicains. "Oz ta droite! n'est pas un parti, ça ne servira de marchepied à personne", a-t-il insisté, avant de répondre à une question sur le parti de Marine Le Pen: "Je ne sers pas de marchepied au FN."

"20% de désaccord avec le FN". Le maire de Béziers élu en 2014 avec le soutien du FN a précisé son discours : "J'ai des rapports d'indépendance avec Marine Le Pen. Avec 80% de ses idées, je suis d'accord avec elle, avec 20% je suis en désaccord et ce sont des désaccords assez importants", a-t-il précisé. Il fait référence notamment à l'euro, que le FN veut quitter et qu'il considère comme un "bouclier", ou au positionnement "ni droite ni gauche" du parti d'extrême droite qu'il rejette pour un positionnement "clairement à droite". "Le FN ne cherche aucun marchepied, juste à convaincre les Français qui aiment la France, sur ses idées patriotes", a réagi Florian Philippot, vice-président du FN.

"Gagner seulement avec Le Pen : impossible". Pour Robert Ménard, "une bonne partie de l'électorat des Républicains pense la même chose que l'électorat FN". "Gagner seulement avec Marine Le Pen c'est impossible. Il faut gagner avec plus que Marine Le Pen"."On veut renverser le jeu politique!" a-t-il lancé. Le "Rendez-vous de Béziers" doit aboutir dimanche à une cinquantaine de propositions qui devraient "surprendre" selon lui.

Marion Maréchal-Le Pen quitte le rendez-vous. Des déclarations qui n'a guère goûté Marion Maréchal-Le Pen. La député du Vaucluse, qui avait répondu présent au rendez-vous en tant que représentante du FN a finalement claqué la porte samedi en début d'après-midi. Elle s'est fendue d'un commentaire, repris par le journal Le Monde : "Il faut que ces gens-là se rendent compte que le Front national est incontournable. C’est une erreur politique majeure et historique de Robert Ménard de partir dans des mouvements dont on sait qu’ils sont voués à l’échec politique." Avant d'ajouter encore : "le seul parti politique qui a le potentiel pour vaincre et appliquer des idées différentes, c’est le FN. Gilbert Collard, proche de Marine Le Pen a lui aussi réagi, mais sur Twitter.



En retour, Robert Ménard ne s'est pas alarmé, a remercié l'élue FN "d'être venue" et a une nouvelle fois appelé au rassemblement.