Mélenchon défend Marine Le Pen et son refus de porter un voile à Beyrouth

  • A
  • A
Mélenchon défend Marine Le Pen et son refus de porter un voile à Beyrouth
Jean-Luc Mélenchon était l'invité de "L'Émission politique" jeudi sur France 2.@ Patrick KOVARIK / AFP
Partagez sur :

Sur France 2, le leader de La France insoumise a jugé légitime le refus de Marine Le Pen de porter le voile pour rendre visite au mufti de la République à Beyrouth.

Jean-Luc Mélenchon a jugé jeudi "absolument" légitime que la présidente du Front national Marine Le Pen ait refusé de porter un voile pour rendre visite à Beyrouth au mufti de la République.

"Et pourquoi pas des gants pour rencontrer un ministre". Un refus légitime ? "Absolument", a martelé Jean-Luc Mélenchon, interrogé lors de L'Émission politique sur France 2 sur le déplacement de Marine Le Pen à Beyrouth. Le leader de La France insoumise a également critiqué "les ministres qui mettent des mantilles pour aller voir le pape en tant que ministre de la République, les personnes qui sont obligées de se mettre un voile sur la tête, et pourquoi pas des gants, pour aller rencontrer un ministre".

Le voile, un signe de soumission pour Mélenchon. Il a également estimé que le voile était un signe de soumission, comme il l'avait déjà estimé en 2015 lors d'un entretien à la chaîne de télévision KTO.  "Nous, les Français, nous ne nous faisons pas imposer des signes religieux", a dit Jean-Luc Mélenchon. Pour ce qui est de la France, "la loi n'a pas à imposer une manière de s'habiller dans la rue - à l'exception du voile intégral que je condamne absolument et qu'il faut interdire. Après, les gens font ce qu'ils veulent, c'est comme ça", a-t-il ajouté.

Celui qui se considère comme un "militant lié au féminisme", estime toutefois nécessaire de s'opposer au port du voile, "à titre individuel et par la persuasion et le dialogue", et sans légiférer. "Il n'y a aucune injonction religieuse sur le sujet", a-t-il souligné.