Mélenchon : 2015 est "une des années les plus moches que le pays aura eu à vivre"

  • A
  • A
Mélenchon : 2015 est "une des années les plus moches que le pays aura eu à vivre"
@ REMY GABALDA / AFP
6 partages

Pour Jean-Luc Mélenchon, "2015 est une des années les plus moches que le pays a eu à vivre". Il a, par ailleurs, promis de prendre sa décision en 2016 sur une éventuelle candidature à la présidence. 

Les vœux "portent la poisse". Jean-Luc Mélenchon (Parti de gauche) a estimé jeudi que "2015 est une des années les plus moches que le pays a eu à vivre" et promis de prendre en 2016 sa décision de concourir ou non à la présidentielle de 2017. Dans un billet posté sur Facebook, Jean-Luc Mélenchon décrit un monde en 2015 "devenu plus laid, violent, égoïste, irresponsable alors que nous avons tous souhaité le contraire" et se moque des vœux des politiques de fin d'année. "Compte tenu de ce que nos vœux ont produits depuis l'an passé, je me demande si cet exercice ne nous porte pas la poisse!", ironise-t-il, suggérant en première résolution pour 2016 l'achat d'"un parapluie d'humour pour affronter la pluie de vœux pieux qui s'avance".

Le succès de la sonde Rosetta. "Nous en France, nous avons pris cher", a poursuivi le député européen. Il a évoqué les attentats de janvier et novembre à Paris, des "meurtres et massacres" qui ont selon lui "submergé d'anxiété l'imaginaire collectif et bourré les urnes avec vigueur", en référence aux suffrages records enregistrés par le Front national lors des élections régionales. "Le chômage s'est envolé après qu'on nous ait annoncé trois fois le contraire et ma rue compte plus de SDF que jamais", a ajouté Jean-Luc Mélenchon, citant néanmoins au crédit de 2015 le "succès de la sonde Rosetta".

Une éventuelle candidature pour la présidentielle. "Bonne résolution n°2: acheter des bottes plus hautes pour continuer à marcher même dans la boue d'un pas ferme", a-t-il commenté. Quant à sa propre année 2016, il a assuré en forme de troisième "bonne résolution" qu'elle serait l'occasion de prendre sa "décision pour 2017, car c'est une longue marche qui s'annonce". L'ancien candidat à la présidentielle de 2012, qui s'est mis cette année en retrait de la direction du Parti de gauche avec l'idée déjà de se préparer à une éventuelle candidature, a indiqué qu'il avait achevé la "réécriture de la réédition de +L'Ere du Peuple+", qui doit paraître en février. "C'est le texte de mon programme, au sens large et historique du terme", a-t-il précisé.