Matthias Fekl nommé ministre de l'Intérieur en remplacement de Bruno Le Roux

  • A
  • A
Matthias Fekl nommé ministre de l'Intérieur en remplacement de Bruno Le Roux
@ AFP
Partagez sur :

Matthias Fekl, secrétaire d'État au Commerce extérieur, a été nommé ministre de l'Intérieur mardi, après l'annonce de la démission de Bruno Le Roux.

Le secrétaire d'État au Commerce extérieur, Matthias Fekl, 39 ans, a été nommé mardi ministre de l'Intérieur en remplacement de Bruno Le Roux, démissionnaire, a annoncé l'entourage du président François Hollande. "Sur la proposition du Premier ministre, le président de la République a mis fin aux fonctions de Bruno Le Roux et il a nommé Matthias Fekl ministre de l'Intérieur", a ensuite indiqué l'Élysée dans un communiqué. "Le président de la République a reçu ce jour (mardi) en présence du Premier ministre (Bernard Cazeneuve), Bruno Le Roux, ministre de l'Intérieur. Celui-ci lui a présenté sa démission afin de fournir toutes les précisions utiles à l'établissement de la vérité, dans le cadre de l'enquête préliminaire ouverte par le parquet financier", selon ce communiqué.

"Loyal, compétent, efficace". Selon l'entourage du président de la République, "le choix s'est porté sur Matthias Fekl, qui a fait ses preuves au gouvernement depuis deux ans et demi durant lesquels il s'est montré loyal, compétent, efficace, et qui pourra mettre en oeuvre la politique de sécurité du gouvernement". 

"J'affirme mon honnêteté". Mardi, en Seine-Saint-Denis, Bruno Le Roux avait annoncé sa démission au lendemain des révélations sur l'emploi de ses filles comme collaboratrices parlementaires. "J'ai adressé ma démission au président de la République François Hollande", a-t-il déclaré lors d'une brève allocution à la préfecture de Bobigny. "J'affirme mon honnêteté dans les rapports humains comme dans tous mes actes politiques", a-t-il ajouté. Selon lui, les contrats de ses filles, "ponctuels et officiels", "correspondaient tous bien sûr à des travaux effectivement réalisés".

"Aucune hésitation". Selon l'entourage du président, sitôt apprises les révélations de l'émission Quotidien de la chaîne TMC concernant Bruno Le Roux, le chef de l'État et le Premier ministre se sont entretenus avec l'intéressé. "Leur conviction s'est faite rapidement qu'il fallait que le ministre démissionne et ils sont convenus de le voir dès le lendemain". Bruno Le Roux a été ainsi reçu mardi à 14h pendant une demi-heure à l'Élysée et a remis sa démission avant de l'annoncer lui-même, a-t-on précisé de même source.

Dans cette affaire, "le président de la République comme le Premier ministre, quand ils ont eu connaissance des informations sur le ministre renforcées par l'ouverture d'une enquête par le parquet national financier (PNF), n'ont eu aucune hésitation sur le fait qu'il devait démissionner et ils ont agi rapidement", a également souligné l'entourage de François Hollande.