Marseille : deux élus UMP rejoignent le FN

  • A
  • A
Marseille : deux élus UMP rejoignent le FN
@ AFP
Partagez sur :

PRISES DE GUERRE - Ces élus du 7e secteur, dirigé par les frontistes, dénoncent un parti qui a baissé les bras, miné par la guerre des chefs.

Stéphane Ravier, le sénateur-maire Front national du 7e secteur de Marseille, les a présentés lundi à la presse avec satisfaction. Deux élus UMP du conseil municipal ont rejoint les rangs du FN. Ils viennent ainsi renforcer les troupes du parti majoritaire dans le 7e secteur depuis les élections municipales de mars dernier.



"Je me suis sentie abandonnée". Caroline Gallo, employée de banque de 28 ans, était encartée à l'UMP depuis tout juste un an. Elle en tire un bilan sévère. "La plupart des élus avaient déserté le secteur, ils ne reviennent que pendant les élections", dénonce-t-elle au micro d'Europe 1. "Je me suis retrouvée seule dans beaucoup de manifestations. Je me suis sentie abandonnée". Au FN, c'est tout l'inverse, assure la transfuge : "ils sont là tout le temps, ils nous écoutent, ils font remonter toutes les informations nécessaires pour que les interventions soient faites".

"Eux au moins sont clairs avec leurs idées". Karim Herzallah, lui, a rejoint le FN parce qu'il ne supportait plus les querelles. Après trente ans de militantisme au RPR, puis à l'UMP, il dénonce au micro d'Europe 1 "la guerre des chefs". "Essayer d'avoir du pouvoir pour du pouvoir, ce n'est pas ma conception de la politique", poursuit l'élu. "Ce qui me plait au Front national, c'est qu'eux au moins sont clairs avec leurs idées, ils les assument. Ce sont vraiment des élus de proximité".

Contacté par Le Lab d'Europe 1, Richard Miron, trésorier de la fédération UMP des Bouches-du-Rhône, relativise la décision des deux élus, une "non information" selon lui. "Vous les connaissiez hier ? Vous ne les connaîtrez pas plus demain", affirme-t-il.

>> LIRE AUSSI - Un fondateur de GayLib rejoint Marine Le Pen