Marine Le Pen sur tous les fronts

  • A
  • A
Marine Le Pen sur tous les fronts
@ REUTERS
Partagez sur :

La vice-présidente du FN surfe sur l’actualité pour se placer et inquiète jusqu’au gouvernement.

Eric Woerth et l'affaire Bettencourt, les cigares de Christian Blanc, la chambre d'hôtel de Rama Yade… Les sujets sont légion actuellement pour permettre à Marine Le Pen de parler de débâcle. Un contexte qui, elle le sait, profite traditionnellement au FN. Lundi encore, elle réclamait la démission de Roselyne Bachelot après le scandale des Bleus.

La vice-présidente du Front national a l'intention de briguer le poste de son père en janvier prochain. Et avec 13% d’intentions de vote à la présidentielle de 2012 dans les derniers sondages, elle commence même à inquiéter sérieusement l'UMP et le gouvernement. Confidence d’un ministre : "Jean-Marie Le Pen, c’était facile de le faire passer pour un charlot. Avec la fille, ce sera plus dur."

"Dur de me mettre un casque à pointe"

Pour Dominique Paillé, Marine Le Pen impacte d’autant plus l’opinion qu’elle est moins hors système que son père. "Son père était un homme politique contestataire qui ne souhaitait pas accéder au pouvoir. Elle, c’est une évidence, souhaite exercer le pouvoir", prévient le porte-parole de l’UMP. "Il faut tenir compte de cet élément. Un adversaire n’est dangereux que parce qu’on le sous-estime. Nous ne sous-estimons pas Marine Le Pen."

De son côté, l’intéressée s’amuse de faire trembler l’UMP. Elle est sûre de ne pas pouvoir être attaquée comme l’était Jean-Marie Le Pen. "Ils doivent se gratter la tête. Il est évident que c’est dur de me mettre à moi un casque à pointe. Comme je suis née en 1968, je suis plus difficile à diaboliser. Donc leurs petites manœuvres de caricature, et somme toute de mensonges, auront beaucoup plus de mal à fonctionner, j’en suis persuadée", se félicite-t-elle. "Alors ils pourront toujours tenter de nous coller quelques affaires fabriquées de toutes pièces. Mais les Français ne seront plus dupes, et c’est tant mieux."

La vice-présidente du FN est bien décidée à ne rien laisser passer au gouvernement. Sa prochaine cible : les retraites, avec une nouvelle campagne d’affichage en préparation.