Marine Le Pen dénonce le maintien "aberrant" de son père à la présidence d'honneur du FN

  • A
  • A
Marine Le Pen dénonce le maintien "aberrant" de son père à la présidence d'honneur du FN
La décision est applicable immédiatement, même si le FN a fait appel, a précisé le jugement.@ FREDERICK FLORIN / AFP
Partagez sur :

La justice a validé jeudi l'exclusion du fondateur du parti d'extrême-droite, mais a malgré tout estimé que cela n'avait "pas d'effet" sur son statut de président d'honneur.

Marine Le Pen, présidente du Front national, a dénoncé devant des journalistes le maintien "aberrant" de son père à la présidence d'honneur du parti dont il a été exclu en août 2015, validé jeudi par une décision de justice.

"Du grand n'importe quoi". "C'est du grand n'importe quoi, c'est aberrant. On peut donc rester président d'honneur d'un parti, sans en être membre, et donc pourquoi pas en étant membre d'un autre parti politique", a déploré Marine Le Pen, réagissant à la décision du tribunal de grande instance (TGI) de Nanterre, qui a validé l'exclusion du cofondateur du parti en tant que membre, mais a considéré qu'il "demeurait investi" de sa qualité de président d'honneur.

Un "combat éprouvant". Le bureau exécutif du FN a exclu Jean-Marie Le Pen en août 2015 après une énième série de provocations, un "combat éprouvant", a déclaré jeudi sa fille. "Il ne nous a laissé aucun autre choix que celui-là (...). On avait tous de la révérence pour lui, mais il n'était plus possible de faire de la politique avec lui", a-t-elle estimé. "Ça m'a brisé le coeur (de devoir l'exclure, ndlr), mais on l'a fait pour les millions de Français qui croient en nous, pour ne pas laisser Jean-Marie Le Pen casser le parti", a-t-elle encore expliqué.