Marine Le Pen aux USA, fiasco annoncé ?

  • A
  • A
Marine Le Pen aux USA, fiasco annoncé ?
Marine Le Pen se rendra aux Etats-Unis du 2 au 5 novembre.@ Maxppp 930X620
Partagez sur :

Le seul rendez-vous officiel de la présidente du FN aux États-Unis est tombé à l’eau.

Cette rencontre se voulait le point d’orgue de la visite de Marine Le Pen aux États-Unis. Mais la présidente du Front national ne verra finalement pas l’atypique ténor du Tea Party, Ron Paul. Cette entrevue, qui devait avoir lieu dans le bureau de l’élu républicain au Congrès mercredi, était le seul rendez-vous officiel de Marine Le Pen pendant son voyage de cinq jours à Washington, New York et en Floride.

Ron Paul, candidat à la primaire républicaine et représentant du Texas au Congrès, a avancé des raisons d’agenda pour annuler la rencontre. "En raison d’un changement de programme, Ron Paul ne sera pas à Washington ce jour-là", a précisé la directrice de la communication.

Membre du mouvement conservateur et populiste des Tea Party, Ron Paul prône avant la limitation du rôle de l’État, tandis que Marine Le Pen réclame un État fort. Mi-septembre, elle expliquait que ces divergences de vue ne la dérangeait pas du tout. "Personne n'a la même position que moi aux États-Unis", a-t-elle expliqué au quotidien d'extrême droite Minute, ajoutant : "ce qui m'intéresse, c'est la souveraineté nationale". 

Pas d’autres rendez-vous confirmés

Cette rencontre qui tombe à l’eau est de mauvais augure pour le voyage de Marine Le Pen, dont l'agenda mentionne seulement une "rencontre avec des élus et conseillers républicains et démocrates". D’après le FN, "des confirmations" sont "en attente" pour ces entretiens.

Après cela, la présidente du FN a prévu de se rendre "devant de siège du FMI", où elle doit prononcer un discours sur la situation économique mondiale, avant une "grande conférence de presse internationale" dans la capitale américaine. Marine Le Pen mettra ensuite le cap vers New York, où elle a notamment prévu de se rendre à l’ONU.

Les diplomates ne veulent pas la rencontrer

Là encore, les choses s’annoncent d’emblée compliquées : l’ambassadeur de France aux Nations Unies a fait savoir qu’il ne la verrait pas, selon le site Frenchmorning.com, destiné aux francophones vivant aux États-Unis. Et d’autres diplomates, approchés, auraient décliné l’invitation.

Également au programme, un discours devant le Club des femmes républicaines, une institution chargée de défendre les idées du parti conservateur américain. La présidente du FN, qui n'entend pas se limiter à la droite dure américaine, se rendra ensuite en Floride pour une série de rencontres à huis clos avec "des démocrates", "des Français de Floride" et "des décideurs américains".