Marine Le Pen a bien ses 500 signatures

  • A
  • A
Marine Le Pen a bien ses 500 signatures
La date-butoir pour le dépôt des parrainages est fixée à vendredi prochain.@ Maxppp
Partagez sur :

La candidate FN fera sa déclaration officielle de candidature dans l'après-midi.

C'est la fin d'un suspense savamment entretenu. Marine Le Pen a déclaré mardi à l'agence Reuters disposer des 500 parrainages requis pour pouvoir se présenter à l'élection présidentielle. "J'ai mes 500 parrainages, je serai donc candidate à l'élection présidentielle", a déclaré la candidate du Front National, en précisant qu'elle ferait une déclaration officielle de candidature à 16H00 à Hénin-Beaumont, sur ses terres électorales du Pas-de-Calais, où elle a obtenu ses meilleurs scores électoraux.    

Elle a confirmé sur son compte Twitter l'information :



   

Priée de dire si elle avait un volant de sécurité concernant ses signatures, elle a refusé de répondre, précisant que la validité de chaque document serait vérifiée par le Conseil constitutionnel. La date-butoir pour le dépôt des parrainages est fixée à vendredi prochain.

"Un grand ouf"

Pour son directeur de campagne Florian Philippot, "c'est un grand ouf de soulagement et c'est une excellente nouvelle, non seulement pour nous, parce que ça y est, nous sommes enfin officiellement dans la course et nous pourrons enfin aller expliquer aux Français quel est notre projet. Mais c'est aussi une très bonne nouvelle pour la démocratie, parce qu'il était tout de même extraordinaire de penser un instant qu'un candidat qui représente près de 20% des voix au premier tour ne soit pas dans la course", a-t-il déclaré sur Europe 1.

Quant à Manuel Valls, le directeur de la communication de François Hollande, il a déclaré sur Europe 1 qu'"il n'y a qu'elle qui entretenait ce suspense".

Retoquée par les Sages

Ces dernières semaines, Marine Le Pen a tiré à plusieurs reprises la sonnette d'alarme, estimant que les élus qui étaient censés lui donner leur signature subissaient des pressions pour ne pas lui fournir les parrainages requis. Fin février, le Conseil constitutionnel, saisi par la frontiste, avait retoqué sa demande de rendre anonymes les parrainages demandés aux élus.

Dans la dernière enquête Europe 1-Paris Match-Public Sénat, Marine Le Pen reste en troisième position, avec 16% des voix, mais perd un point.