Marine a ramé "désespérément"

  • A
  • A
Marine a ramé "désespérément"
@ MAX PPP
Partagez sur :

TOUT EST DIT - Mais elle aura ses 500 signatures à temps, confie Jean-Marie Le Pen. 

Tous les matins, Laurent Guimier et la rédaction d'Europe 1 sélectionnent pour vous le meilleur des déclarations et des petites phrases politiques du jour.

Ce mardi, on reparle du psychodrame des 500 signatures. C'est cet après-midi que le Conseil Constitutionnel doit trancher sur un possible anonymat des élus qui parrainent les candidats. Hasard du calendrier ou pas, c'est aussi aujourd'hui que Jean-Marie Le Pen révèle que sa fille Marine aura les 500 signatures. Sur iTélé, l'ancien leader frontiste le dit, il est soulagé. Il regrette cependant d'avoir passé "la plus grande partie de la campagne électorale à cette démarche administrative".

L’autre sauvetage du matin, c’est celui de la Grèce. Un prêt de 130 milliards d’euros vient de lui être accordé, histoire de respirer un peu. Jean-Luc Mélenchon croit marcher sur la tête. Pour le candidat du Front de gauche, c'est le "système des shadoks" : on pompe, on pompe... Tout ça pour redistribuer derrière. Conclusion : "Ce serait presque drôle si c'était pas si triste à pleurer", avoue Mélenchon sur France 2.  

Comme on pouvait s'y attendre, l’affaire Véolia continue de faire beaucoup de remous ce mardi. Du côté du gouvernement, on trouve que la gauche en fait un peu trop. "L'objectif au PS, c'est de raconter des histoires", met en garde le ministre de l’enseignement supérieur. Colère noire sur Europe 1. Laurent Wauquiez dénonce un coup monté. 

De son côté, l’ancien ministre de l’Economie Alain Madelin est plutôt cash sur les relations entre le pouvoir politique et les patrons. Lors d'un débat sur BFM TV avec le journaliste Jean-François Kahn, il lâche : "les grand patrons sont les amis des présidents, quels qu'ils soient". Attantion, Alain Madelin veille au grain !

On termine par un nouveau jeu politique, le “Takakroir”. “T’as qu’à croire”, c’est l’expression employée lundi soir par François Bayrou, invité de la nouvelle émission politique de TF1. Figurez-vous que ce n’est pas la première fois que la candidat du MoDem l'utilise. Mardi dernier, il était l'invité de Bruce Toussaint sur la matinale d'Europe 1. Réagissant à un tweet de Valérie Rosso-Debord, il répond "T'as qu'à croire". Fou rire du principal intéressé et... perplexité d'une multitude d'internautes et de téléspectateurs qui se sont demandé : mais qu’est-ce que ça veut dire ? L'équipe de "Tout est dit" s'est penchée sur la question et vous révèle le sens de cette expression : “Dans tes rêves”.

Merci François Bayrou et à bientôt pour un prochain “Takakroire” !