Mariage pour tous : un député veut aider Sarkozy

  • A
  • A
Mariage pour tous : un député veut aider Sarkozy
@ REUTERS
Partagez sur :

LA BONNE IDÉE ? - Le député du Pas-de-Calais Daniel Fasquelle va déposer une proposition de loi pour amender le texte de Taubira. Il en a informé l'ancien président.

L'INFO. Samedi, les trois candidats de l'UMP vont passer leur grand oral chez Sens commun, le mouvement associé né de la manif pour tous. Nicolas Sarkozy, Bruno Le Maire et Hervé Mariton seront interrogés sur ce qu'ils comptent faire avec la loi Taubira. Et peut être qu'on connaîtra enfin la position de l'ancien président de la République sur ce sujet, lui qui est resté extrêmement flou jusqu'ici. D'autant que, selon les informations d'Europe 1, un de ses proches lui a livré une solution clés en main.

>> LIRE AUSSI - UMP : les trois candidats sous l’œil des anti-mariage gay

maxnewsworldthree618377

L'adoption dans le viseur. Mercredi après midi, le député du Pas-de-Calais Daniel Fasquelle (photo) - qui avait accueilli Nicolas Sarkozy à Lambersart pour son tout premier meeting -, a en effet soumis une option de réécriture de la loi Taubira au grand favori dans la course à la présidence de l'UMP. Cette proposition de loi, qu'Europe 1 a pu consulter, peut se résumer ainsi : on garde le mariage pour les couples de même sexe mais on n'autorise plus l'adoption.

Cela passerait par une modification du Code civil, où il serait écrit "l'union entre personnes de même sexe ne produit aucun effet sur la filiation et l'autorité parentale." Concrètement : oui au mariage, au divorce et autres pensions de réversion pour les mariés homosexuels mais non au livret de famille.

>> LIRE AUSSI - UMP : toutes griffes dehors sur l'élection du président

Sarkozy veut temporiser. Ce texte représente une position médiane dans une UMP écartelée sur ce sujet entre ceux qui veulent l'abrogation pure et simple de la loi Taubira - Laurent Wauquiez ou Hervé Mariton - et ceux pour qui il ne faut plus revenir en arrière, comme Alain Juppé. Mais pour Nicolas Sarkozy, pas question de précipiter les choses. Un  proche le confie : "il est trop tôt pour donner une ligne claire". Dit autrement : l'ancien président ne prendra pas de position officielle avant d'être élu président de l'UMP. Parce qu'en entretenant toujours un certain flou, il peut continuer à  jouer au rassembleur et espérer séduire un maximum de militants.

>> LIRE AUSSI - Ces cadres de l'UMP qui soutiennent Sens commun