Mariage homo : un maire avance "une loi naturelle"

  • A
  • A
Mariage homo : un maire avance "une loi naturelle"
@ Caputre Google.fr
Partagez sur :

Jacques Tissier, maire de Fontgombault, refuse de marier les couples homosexuels au nom d'une "loi naturelle supérieure aux lois humaines".

Comme dans toutes les villes de France, les habitants de Fontgombault reçoivent le compte rendu du conseil municipal. La délibération qu'ils y ont trouvée a provoqué leur colère : le conseil municipal refuse de marier les couples homosexuels au nom d'une "loi naturelle supérieure aux lois humaines".

Les trois cents habitants du village de l'est de l'Indre se mobilisent contre leur maire, Jacques Tissier, révèle La Nouvelle République. Ce dernier, accompagné de "ses adjoints, ainsi que tous les conseillers […] démissionneront […] dans le cas où ils seraient contraints de procéder" à un mariage de deux personnes de même sexe.

Appel aux homosexuels d'emménager à Fontgombault

En effet, le conseil municipal de Fontgombault considère que les couples homosexuels sont "radicalement incapables de procréer un être humain" et par voie de conséquence, "de l'éduquer à titre de parents". Des propos homophobes qui indignent les administrés qui appellent les couples homosexuels à "venir habiter dans notre commune et se marier".

Jacques Tissier a refusé de commenter. Mais ce maire avait déjà fait parler de lui en septembre 2012, en plein débat sur le mariage pour tous, en déclarant : "Hors de question de marier les pédés !" Ce catholique avait également, lors de ses vœux, invité ses administrés à prier pour les victimes du séisme en Haïti. Un dérapage mal accepté par certains de ses concitoyens qui rappellent qu'un "conseil municipal doit être laïc", comme la République.