Mariage gay : fou rire, scrabble et Twitter

  • A
  • A
Mariage gay : fou rire, scrabble et Twitter
@ MAXPPP
Partagez sur :

L’ESSENTIEL - Le fou rire de Taubira, Twitter accusé… Europe1.fr vous fait revivre les débats.

Dans ce débat sur le mariage pour tous, les jours se suivent et se ressemblent à l’Assemblée nationale... "On est à bout", confiait lundi soir un élu socialiste à Europe1.fr. Mardi, l’opposition a pourtant repris son travail de sape sur son sujet de prédilection : la transmission patronymique.

# La vidéo du jour : le fou rire de Taubira

Elle est sur le pont depuis plus d’une semaine, harcelée de questions par les députés de l’opposition. Et mardi, Christiane Taubira a craqué. Alors qu'elle répondait au député UMP Philippe Gosselin qui venait d'employer l'expression "petits bouts", la garde des Sceaux a été prise d'un fou rire irrépressible. Elle a eu beau se pincer le nez, rien n’y a fait, le fou rire l'emporté. La ministre de la Justice est donc retournée à sa place, sous les rires des parlementaires.



Mariage homo : Taubira prise de fou rire en...par BFMTV

# Le lapsus du jour : Dominique Bertinotti

dominique bertinotti caputre
Les parlementaires sont donc fatigués, et les ministres aussi. Comme l'a relevé Le Lab, Dominique Bertinotti la ministre déléguée à la Famille, a commis un beau lapsus alors qu'elle répondait à une énième question sur l'agenda et le contenu de la loi sur la famille. "Je voudrais juste rassurer le gouvernement ... la majorité et le gouvernement sont solides et solidaires", a-t-elle déclaré.

# La référence du jour : le poète Damas

Après l’avoir cité une première fois lors de son discours d’ouverture des débats, Christiane Taubira a une nouvelle fois déclamé, sans note, des vers du Guyanais Léon-Gontran Damas : "Nous les gueux, nous les rien, les chiens, les maigres, les nègres..." Quelques minutes plus tard, Marc Le Fur, député UMP, lui suggère de demander une audition du poète dans l’Assemblée nationale. Réponse de la garde des Sceaux : "il est mort en 1978…"

# La photo du jour : Christine Boutin

Lors du débat sur le Pacs, en 1999, elle avait pris la parole pendant 5h25 d'affilée. Véritable passionaria des anti-mariage pour tous, Christine Boutin, ne peut cette fois pas participer au débat car elle n’est plus députée de la République. Alors elle assiste aux discussions depuis l’espace public. Seule.

# L'anecdote du jour : Twitter et le scrabble

Twitter a encore fait parler de lui. Bruno Le Roux a ainsi demandé un rappel au règlement à l’intention du député UMP Marc Le Fur. Ce dernier a publié dans la nuit un tweet où il laisse entendre, photo à l’appui, que Guillaume Bachelay joue au scrabble pendant les débats pour le mariage pour tous. Problème : l’élu de l’UMP s’est trompé, il ne s'agit pas de Guillaume Bachelay.

Christian Jacob, son homologue de l’UMP, prend alors la parole, assurant que "l’UMP n’est pas aux ordres de monsieur Le Roux", et demandant une conférence des présidents pour évoquer la question de Twitter. "Je demande à Le Fur d’arrêter la diffamation ! Pas besoin de réunir la conférence des présidents pour avoir un comportement correct dans l’Hémicycle", a rétorqué Bruno Le Roux. Un peu plus tard, Marc Le Fur a reconnu son erreur : Je m’excuse auprès de Guillaume Bachelay, ce n’était pas lui mais Bernard Thévenoud, euh Thomas Thévenoud.

# La (courte) absence du jour : Bartolone s'éclipse

Fait notable mardi, le président de l'Assemblée, Claude Bartolone (PS), au perchoir pratiquement sans discontinuer depuis le début des débats à l'Assemblée, s'est absenté pour fêter le Nouvel An chinois et a laissé le perchoir à Christophe Sirugue pour la soirée.