Manifestation contre la loi Travail : Mariton "ahuri à la puissance deux ou trois !"

  • A
  • A
Partagez sur :

La volte-face du gouvernement sur la manifestation contre la loi Travail prévue jeudi à Paris fait bondir les hommes politiques, à l'image d'Hervé Mariton. 

"Je suis ahuri à la puissance deux ou à la puissance trois !", a réagi à chaud sur notre antenne Hervé Mariton après l'annonce de la volte-face du gouvernement sur la manifestation contre la loi Travail prévue jeudi à Paris. Après avoir annoncé mercredi matin que la manifestation prévue jeudi était interdite, les autorités ont finalement autorisé le rassemblement. Un rassemblement dont le parcours est décidé par le ministère de l'Intérieur. Une décision qui met fin à plusieurs heures de polémique, tant syndicale que politique mais qui ne satisfait pas les personnalités politiques. 

"Incapable de gérer l'ordre public". Pour Hervé Mariton, le candidat à la primaire des Républicains, "le gouvernement a démontré, ces dernières semaines, son incapacité à gérer l’ordre public. Il a avoué assumer qu’il n’y arriverait pas et donc il avait interdit la manifestation, une décision que j’avais tendance à soutenir. Cette décision me semblait raisonnable". Sauf que finalement, mercredi à la mi-journée, c'est plutôt l'effarement qui domine dans la classe politique après la marche arrière du gouvernement. 

"Je suis ahuri". "Finalement, je suis ahuri. Les risques pris sont énormes. Même si le parcours est court, le risque est là. Je trouvais raisonnable une mobilisation statique mais cela a été refusé par les syndicats. Pour résumer, on a un gouvernement qui prend des décisions, en face un continuum de gauche qui dit qu’il n’obéira pas et finalement le gouvernement fait volte-face. C'est ahurissant !", s'est insurgé Hervé Mariton sur notre antenne. 


>> Retrouvez l'essentiel de la situation.