Manif pour tous : l'UMP divisée sur la suite

  • A
  • A
Manif pour tous : l'UMP divisée sur la suite
Jean-François Copé était dans le cortège de la Manif pour tous de dimanche.@ MAXPPP
Partagez sur :

CACOPHONIE - Laurent Wauquiez s'est démarqué de Jean-François Copé dimanche.

L'INFO. Tous ne sont pas d'accord sur la marche à suivre. Après la "Manif pour tous" organisée dimanche et qui a rassemblé 150.000 personnes selon la police, de nouvelles divergences sont apparues au sein de l'UMP. Le président du parti, Jean-François Copé, a appelé les opposants au mariage homosexuel à rejoindre les rangs de l'UMP. Le député de la Haute-Loire Laurent Wauquiez, qui était lui aussi présent à la manifestation, s'est clairement démarqué de cette stratégie. Le point sur les divisions entre les ténors du parti.

> ZOOM : L'UMP s'égare dans la Manif pour tous

Les municipales en ligne de mire. Dimanche, le patron de l'UMP a exprimé son souhait que les militants anti-mariage gay rejoignent les rangs de son parti. "Le prochain rendez-vous sera dans les urnes", a-t-il lancé, en allusion aux municipales de 2014. "Il est très important que ces centaines de milliers de françaises et de français qui ont eu un engagement sociétal le transforment en engagement politique, au sens noble du terme", a-t-il déclaré, s'attirant les foudres de Laurent Wauquiez, le vice-président de l'UMP.

La Manif pour tous, 26.05.2013

© MAXPPP

Lui aussi présent dans le cortège, il a appelé à avoir "la décence de ne pas chercher à récupérer de façon politicienne ce mouvement". "Le but n'est pas de transformer ceux qui sont là en militants. Il faut respecter ce mouvement, ne pas l'instrumentaliser", a-t-il ajouté. Quant à l'ancien ministre UMP Dominique Bussereau, il a également réagi à l'appel de Jean-François Copé, exprimant son désaccord dans un tweet.

Des désaccords sur la suite. Chez les leaders de l'UMP, ceux qui ont manifesté dimanche après-midi ne sont même pas d'accord sur la suite des événements. Henri Guaino, député et ancien conseiller spécial de Nicolas Sarkozy, s'est dit prêt à "protester indéfiniment". Alors que pour Jean-François Copé, la manifestation de dimanche était la "dernière".

> L'INFO : Entre 150.000 et 1 million de personnes à la Manif pour tous

Les deux UMP. De manière plus générale, le débat sur le mariage homosexuel a révélé des divisions importantes au sein de l'opposition : d'un côté l'UMP qui a manifesté, celle de Jean-François Copé, Christian Jacob et Henri Guaino, et de l'autre celle qui n'a pas manifesté, l'UMP de François Fillon, Alain Juppé et Nathalie Kosciusko-Morizet. Un an après la défaite de Nicolas Sarkozy, l'UMP semble donc toujours écartelée entre ceux qui, comme Jean-François Copé, font le pari de la droitisation, et ceux qui, comme François Fillon, refusent cette ligne.