Macron célèbre Jeanne d'Arc, et ça ne plait pas à tout le monde

  • A
  • A
Macron célèbre Jeanne d'Arc, et ça ne plait pas à tout le monde
@ JEFF PACHOUD / AFP
Partagez sur :

Le ministre de l’Economie va prononcer un discours, participera ensuite à l'hommage militaire, puis à un défilé commémoratif.

Non, le Front national n’est pas le seul à honorer la mémoire de Jeanne d’Arc. Après les traditionnelles festivités frontistes du 1er mai, c’est au tour d’Emmanuel Macron, dimanche, de présider les "fêtes johanniques" commémorant la libération d'Orléans assiégée par les Anglais. Objectif : rattacher la sainte catholique, souvent récupérée par les souverainistes et le Front national, à l'idéal républicain. Mais la venue du ministre de l’Economie n’enchante pas vraiment les élus locaux, pas plus que ses "camarades socialistes".

Cinq parlementaires LR boycottent… Bien qu’invité par le maire LR d’Orléans, Olivier Carré, Emmanuel Macron n’aura pas le loisir de défiler avec les élus locaux d’opposition. Dans un communiqué révélé en début de semaine par la République du Centre, cinq parlementaires de droite ont en effet annoncé leur intention de boycotter la venue du ministre et de défiler à ses côtés, allant ainsi à l’encontre de la tradition républicaine

"Le choix d’Emmanuel Macron, invité d’honneur à l’occasion des Fêtes johanniques, est la compétence exclusive du maire d’Orléans et nous l’admettons. Les parlementaires Jean-Noël Cardoux, Claude de Ganay, Marianne Dubois, Éric Doligé et Jean-Pierre Door honoreront seulement le défilé des militaires, des forces de police, de gendarmerie et des pompiers. Ils ne défileront pas avec l’invité d’honneur, ne cautionnant pas la politique du gouvernement dont il est un des ministres", peut-on lire dans ce texte. Le député-maire d’Orléans Olivier Carré a regretté "l’attitude peu républicaine que [ses] collègues parlementaires ont l’intention d’avoir (…] Je tiens à les inviter à prendre un peu de hauteur". Sans effet, pour le moment.

… la leader du PS local aussi. Plus surprenant - quoique… -, des élus locaux de gauche ont également fait part de leur incompréhension face à la venue de ce ministre qui fait tant parler de lui. Corinne Leveleux-Teixeira, chef de file de l’opposition socialiste à Orléans, a ainsi également fait savoir qu’elle ne marcherait pas aux côtés du ministre : "il ne fait pas partie du PS et n’est pas de gauche. Je remarque juste qu’avec un nom de mouvement comme ‘En marche !’, il est prêt pour la procession. Mais pour une ville de droite, Emmanuel Macron n’est pas dans l’opposition…", a-t-elle confié à la République du Centre. "Cela sent la politique politicienne à plein nez. C’est le rassemblement des libéraux sur le dos de Jeanne d’Arc", tacle Michel Ricoud, élu Front de gauche.

"La figure de Jeanne d'Arc, personne ne peut se l'approprier". Emmanuel Macron sera donc boycotté par la droite en raison de la politique du gouvernement. Et il le sera aussi par la gauche en raison de… sa "politique" à lui. Pas de quoi faire vaciller l‘ambitieux ministre, qui fait rappeler par ses proches que "la figure de Jeanne d'Arc, personne ne peut se l'approprier, pas plus qu'on ne peut s'approprier la République".