Macron aurait rencontré un espion chinois selon une note de la DGSI

  • A
  • A
Macron aurait rencontré un espion chinois selon une note de la DGSI
L'information n'a pas surpris l'entourage du candidat d'En Marche! qui a indiqué être "au courant" de ces soupçons.@ Lionel BONAVENTURE / AFP
Partagez sur :

Emmanuel Macron s'est entretenu vendredi avec la famille de Liu Shaoyao, en présence d'un homme soupçonné d'espionnage.  

L'homme est présenté comme un agent chinois. Vendredi, Emmanuel Macron a reçu à son QG de campagne la famille de Liu Shaoyao, un ressortissant chinois de 56 ans tué par un policier de la BAC le dimanche 26 mars à son domicile situé dans le 19e arrondissement parisien. Lors de cette rencontre, des représentants d'une vingtaine d'associations étaient présents, comme le note Le Parisien.

Une note de la DGSI. L'entretien, qui se tenait initialement à huit clos, a finalement été rendu public car des journalistes chinois qui s'étaient infiltrés dans la délégation ont publié un cliché de la rencontre. Parmi les membres associatifs qui assistaient à l'entrevue, il y avait un certain Jacques Sun, qu'une note de la DGSI, révélée par Le Parisien, présente comme un agent chinois.

"C’est n’importe quoi." Des soupçons contestés par le Conseil représentatif des associations asiatiques de France (CRAAF) présidé par Jacques Sun lui-même depuis 2014. Joint par le quotidien, ce dernier répond : "Jamais !", lorsqu'on lui demande s'il serait engagé politiquement auprès de Pékin. "C’est n’importe quoi. Dans la situation actuelle, toutes les rumeurs circulent mais je suis un chef d’entreprise qui préside une association loi 1901. Moi qui ai grandi en France j’en suis l’un des membres fondateurs. Totalement bénévole et apolitique", poursuit-il. 

L'entourage de Macron au courant. L'information n'a pas surpris l'entourage du candidat d'En Marche! qui a indiqué être "au courant" de ces soupçons, tout en assumant la démarche puisqu'"aucune des associations présentes n'a vu un inconvénient à apparaître en présence de Jacques Sun", et de conclure : "dans son statut aujourd’hui, il représente une communauté, il porte une voix et représente quelque chose. C’est à ce titre qu’on l’a vu."