LR : pour Solère, Wauquiez a "cassé la digue avec l'extrême droite"

  • A
  • A
LR : pour Solère, Wauquiez a "cassé la digue avec l'extrême droite"
Pour Thierry Solère, député "Constructif", Laurent Wauquiez a "cassé la digue avec l'extrême-droite".@ Martin BUREAU / AFP
Partagez sur :

"J'étais là, au lendemain du premier tour de l'élection présidentielle au bureau politique des Républicains (...) Laurent Wauquiez et ses amis ils étaient là, bien organisés, ils avaient un seul objectif : que les LR n'appellent pas à voter pour Emmanuel Macron face à la présence de l'extrême droite au second tour" a déploré mercredi Thierry Solère.

Thierry Solère, député "Constructif", a accusé mercredi Laurent Wauquiez, grand favori pour la présidence des Républicains, d'avoir "cassé la digue avec l'extrême-droite", au lendemain de la décision du bureau politique du parti de l'exclure avec quatre autres responsables pro-Macron, qui reste à valider formellement.

"La droite française, elle n'a pas tout réussi, sinon le pays ne serait pas dans l'état dans lequel il est, mais on peut reconnaître à Jacques Chirac, à Nicolas Sarkozy et à Alain Juppé notamment, d'avoir toujours fait une digue infranchissable avec l'extrême droite", a-t-il dit.

Il craint une alliance à l'extrême droite. "Et moi, j'étais là, au lendemain du premier tour de l'élection présidentielle au bureau politique des Républicains. Il n'y avait ni Nicolas Sarkozy ni Alain Juppé ni François Fillon, et Laurent Wauquiez et ses amis ils étaient là, bien organisés, ils avaient un seul objectif : que les LR n'appellent pas à voter pour Emmanuel Macron face à la présence de l'extrême droite au second tour". Thierry Solère a ajouté "craindre" une alliance avec le Front National au motif "qu'elle est souhaitée par une partie des électeurs de droite".

Exclu mardi. Interrogé sur son exclusion votée mardi par le bureau politique des Républicains, mais sans le quorum nécessaire, Thierry Solère a jugé qu'"à ce stade, le vote d'hier soir montre qu'il n'y a pas de majorité au bureau politique" pour exclure les pro-Macron. "C'est ça que le vote montre. Sinon on serait exclu". Un avis partagé par la députée Laure de la Raudière qui a estimé sur RFI que les membres du bureau politique "n'assument pas leur décision" d'exclure cinq responsables pro-Macron.