Emmanuel Macron se rendra mardi matin à Saint-Martin, annonce Gérard Collomb

  • A
  • A
Emmanuel Macron se rendra mardi matin à Saint-Martin, annonce Gérard Collomb
"Il n'y a plus aujourd'hui les scènes de pillages", a ajouté Gérard Collomb à l'issue d'une réunion à l'Élysée avec le chef de l'État.@ AFP
Partagez sur :

Le ministre de l'Intérieur a également indiqué dimanche, à l'issue d'une réunion à l'Élysée, que "l'ordre républicain" avait été "rétabli" sur l'île.

Le président Emmanuel Macron s'envolera lundi soir pour l'île de Saint-Martin, ravagée mercredi par l'ouragan Irma, et y restera mardi, a annoncé dimanche le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb.

Macron s'entretiendra avec des habitants. "Le président de la République a décidé de partir dans la nuit de lundi à mardi pour Saint-Martin. Il y sera mardi au matin. Il passera la journée sur l'île pour pouvoir s'entretenir avec les habitants, avec les élus de l'île avec qui Annick Girardin travaille au quotidien, et évidemment avec toutes les femmes et les hommes qui sont aujourd'hui engagés pour commencer la reconstruction dans l'île de Saint-Martin", a-t-il précisé dans la cour de l'Élysée, à l'issue d'une réunion avec le chef de l'État.



Les ministres réunis lundi matin. Par ailleurs, Gérard Collomb a annoncé que le Premier ministre, Édouard Philippe, réunirait lundi matin "l'ensemble des ministres concernés pour définir un plan qui portera sur l'ensemble de ces problématiques : santé, logement, reconstruction de l'île." Alors que des membres de l'opposition ont critiqué la manière dont le gouvernement gérait la crise, le ministre de l'Intérieur a estimé que "l'État, depuis le début, a fait face à la situation, a prévenu le pire". 

"Mais lorsque vous avez des vents qui par rafale peuvent souffler à 380 km/h, il est évident que vous avez le désastre que l'on a pu connaître", a-t-il ajouté.  "Le temps n'est pas aux polémiques. Il est aujourd'hui à l'action", a asséné Gérard Collomb, ajoutant que l'État avait mis en place "l'un des ponts aériens les plus importants" depuis "les trente ou quarante dernières années" pour faire face aux besoins des sinistrés.

"Il n'y a plus de scènes de pillages". Le ministre de l'Intérieur a assuré que l'ordre républicain avait été rétabli sur l'île grâce à l'arrivée de renforts de police et de gendarmerie. "Nous avions 1.100 personnes sur place avant l'arrivée du cyclone José. Nous en avons aujourd'hui 1.500 et dans les deux jours qui viennent nous en aurons 2.000. Cela veut dire que l'ordre a été rétabli dans l'île de Saint-Martin avec l'arrivée de gendarmes, de policiers", a affirmé le ministre de l'Intérieur, annonçant l'arrivée de légionnaires lundi. "Il n'y a plus aujourd'hui les scènes de pillage", a-t-il insisté.

Selon un bilan provisoire, Irma a fait dix morts et 112 blessés dans la partie française de Saint-Martin et à Saint-Barthélemy. Sept personnes sont portées disparues. Le coût des dommages provoqués par l'ouragan à Saint-Martin et Saint-Barthélemy est évalué à 1,2 milliard d'euros.