Loi Travail : le 49-3 "profondément antidémocratique" pour le frondeur Laurent Baumel

  • A
  • A
Partagez sur :

Hier sur Public Sénat, Manuel Valls a menacé d'avoir recours à l'article 49-3 pour faire passer la Loi Travail. 

INTERVIEW

Manuel Valls continue de brandir l'arme du 49-3. Le Premier ministre n'hésitera pas à y avoir recours pour permettre l'adoption du projet de loi Travail, dans quelques jours. C'est ce qu'il a déclaré vendredi soir, dans un entretien diffusé sur Public Sénat.

Une loi déjà controversée. Laurent Baumel, chef de fil des frondeurs, a condamné samedi sur Europe 1 l'idée même d'utiliser cette arme constitutionnelle pour une loi aussi controversée : "Une grande parti des Français a exprimé une forme de réticence et parfois même de colère vis à vis de cette loi. Ils attendent maintenant de la part des parlementaires qu'ils fassent leur travail, qu'ils puissent exprimer leur opposition éventuelle à ce texte".

Un geste profondément antidémocratique. Il ajoute : "priver les parlementaires du droit de vote sur ce texte va être ressenti comme un geste profondément antidémocratique. Je pense qu'on peut dialoguer, les parlementaires qui s'opposent à la Loi El Khomri pourraient parfaitement réviser leur position, à condition de faire des compromis.

Un sondage Paris Match publié hier corrobore la position du frondeur socialiste : l'étude montre que 7 français sur 10 seraient choqués que le gouvernement passe en force avec le 49.3.