Logement social : Michèle Sabban démissionne

  • A
  • A
Logement social : Michèle Sabban démissionne
Mme Sabban "m'a remis sa délégation de vice-présidente en charge du personnel, de l'administration générale et des marchés publics, ce que j'ai accepté", indique M. Huchon@ MaxPPP
Partagez sur :

La vice-présidente (PS) de la région Ile-de-France avait donné des "informations inexactes" concernant son logement social, selon Jean-Paul Huchon.

Michèle Sabban, vice-présidente (PS) de la région Ile-de-France, avait donné des "informations inexactes" concernant le logement social dont elle a bénéficié. Elle a décidé de remettre sa délégation de vice-présidente, a annoncé mardi Jean-Paul Huchon, président de la région. Michèle Sabban "m'a remis sa délégation de vice-présidente en charge du personnel, de l'administration générale et des marchés publics, ce que j'ai accepté", indique-t-il dans un communiqué.

Selon lui, Michèle Sabban, qui a fin juin quitté son logement social, "a reconnu avoir donné des informations inexactes à l'ensemble des élus régionaux lors de son audition devant la Mission d'information et d'évaluation sur le logement".

Un "passe-droit" ? C'est l'hebdomadaire Marianne qui avait révélé que Michèle Sabban, chargée de transmettre les dossiers des demandeurs de logements sociaux aux bailleurs franciliens, occupait un logement social. La Région possède en effet un droit réservataire sur 9.700 HLM. "Il y a dix ans, "j'étais en difficulté personnelle. Je n’ai demandé aucun passe-droit", s'était défendue l'élue la semaine dernière. Mais il semblerait donc que cette version soit erronée. Elle l'aurait reconnu elle-même, pressée par la Mission d'information et d'évaluation sur le logement de donner des documents prouvant qu'elle n'avait pas eu son logement via la région.

Michèle Sabban "a indiqué ce jour (mardi, ndlr) avoir bénéficié d'un logement appartenant au quota réservataire régional", précise en effet le dirigeant socialiste. "Elle a présenté ses excuses à l'ensemble de l'exécutif régional et confirmé qu'elle quitte son logement", a-t-il ajouté. Michèle Sabban louait 70 m2 dans le XIIIe arrondissent 1.218 euros par mois.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460

LA POLÉMIQUE - Le controversé logement social de la socialiste Michèle Sabban

LE PHÉNOMÈNE - Logements sociaux : à Paris, les abus n’ont pas de couleur politique