Limitation à 80 km/h : "je suis chef du gouvernement, pas garde-chiourme", avance Edouard Philippe

  • A
  • A
Limitation à 80 km/h : "je suis chef du gouvernement, pas garde-chiourme", avance Edouard Philippe
Edouard Philippe défend la mesure d'abaisser la limitation de vitesse pour "sauver des vies". @ Sébastien BOZON / AFP
Partagez sur :

Le Premier ministre est revenu sur RTL sur les critiques, notamment de Gérard Collomb, sur la baisse de la vitesse sur les routes secondaires.

Edouard Philippe assume la mesure, même impopulaire. Le Premier ministre a défendu lundi, sur RTL, la baisse de la limitation de vitesse de 90 à 80km/h sur 400.000 kilomètres de routes secondaires. "J’assume", a-t-il notamment martelé à plusieurs reprises. "Il y a un moment où il faut savoir prendre des mesures impopulaires quand elles sont bonnes pour le pays", a-t-il poursuivi.

"Je suis chef du gouvernement, pas garde-chiourme". Edouard Philippe a une nouvelle fois martelé que l’objectif est de "sauver des vies, d’éviter des blessés, et donc il faut l’expliquer". Le Premier ministre est également revenu sur les critiques de la mesure au sein même du gouvernement. "Je suis chef du gouvernement, pas garde-chiourme", rétorque Edouard Philippe, en réaction aux propos du ministre de l'Intérieur Gérard Collomb qui avait fait publiquement connaître son scepticisme sur la mesure.

Edouard Philippe assume "l'impopularité" de la mesure. La mesure est toujours vertement critiquée dans certains territoires ruraux. Dans la Creuse, la présidente du département a décidé de ne pas changer les panneaux de signalisation. "Pourquoi pensez-vous que mon objectif serait d’emmerder les automobilistes ?", a poursuivi le chef du gouvernement, alors que selon un sondage, près de 75% des Français sont opposés à cette mesure. Mais le Premier ministre assume "l’impopularité" de cette baisse de la limitation de la vitesse.