Les voyages des ministres sous contrôle

  • A
  • A
Les voyages des ministres sous contrôle
@ REUTERS
Partagez sur :

Suite à l’affaire Joyandet, Matignon a décidé de mieux encadrer les dépenses de transport.

116.500 euros pour un voyage en jet vers la Martinique : l’addition payée par le secrétaire d’Etat à la Coopération, Alain Joyandet, avait créé la polémique en fin de semaine dernière. François Fillon a décidé de serrer la vis dans une circulaire signée mercredi par son directeur de cabinet et révélée vendredi. Un texte décrit comme "pédagogique".

Dorénavant, les ministres qui souhaiteront louer un avion privé pour leurs déplacements devront solliciter l'autorisation de Matignon. Et ce ne pourra être le cas que de façon exceptionnelle. A la place des jets, les lignes aériennes régulières, ou le train, devront être privilégiés.

Les ministres doivent être "exemplaires"

"Les membres du gouvernement doivent être exemplaires dans une période où chacun est amené à faire des efforts", écrit le directeur de cabinet de François Fillon. "Force est de constater que cette exigence est trop souvent perdue de vue", ajoute-t-il.

Alain Joyandet a personnellement été reçu à Matignon jeudi. "J'avais des contraintes de calendrier telles que je n'ai pas pu exceptionnellement faire le déplacement avec des avions de ligne", s’était-il justifié dans la presse, invoquant le conseil des ministres. Mauvaise excuse ? "Il aurait dû invoquer l'importance de la conférence sur Haïti", voulue par le président Nicolas Sarkozy, pour "justifier son déplacement", a glissé une source gouvernementale.

REAGISSEZ - Faut-il publier un bilan annuel des dépenses des ministres ?