Les voeux "faits maison" des politiques

  • A
  • A
Les voeux "faits maison" des politiques
@ DR
Partagez sur :

Dominique de Villepin, François Bayrou et Hervé Morin ont tous posté une vidéo sur internet.

Avant l’allocution traditionnelle à la télévision du président de la République Nicolas Sarkozy, Dominique de Villepin et François Bayrou jeudi, puis Hervé Morin vendredi, ont dévoilé, chacun de leur côté, une vidéo pour présenter leurs vœux aux Français. Une vidéo "faite maison". En 5 minutes et 45 secondes pour l’ancien Premier ministre aujourd’hui leader de République solidaire. En 3 minutes et 57 secondes pour le chef de file du MoDem. Et en 4 minutes et 28 secondes pour l'ancien ministre de la Défense.

Villepin : "vous pouvez compter sur moi"

La forme. Dominique de Villepin s’est installé dans une bibliothèque, qui résonne un peu vide, mais dont les étagères sont remplies d’éditions anciennes. Pas de veste de costume pour cette déclaration, mais la cravate est de rigueur sur la chemise bleue.

Le ton. Après le "chers amis" de rigueur en guise d’adresse, place à un ton très solennel. Les mains de Dominique de Villepin se font très parlantes, le sourcil se fronce parfois pour marquer l’inquiétude et le sourire apparaît en coin pour insister sur la possibilité d’un avenir meilleur.

Le fond. Dominique de Villepin le répète à plusieurs reprises "il y a urgence" à agir. Mais c’est bien vers 2012 que son regard se tourne. L’ancien Premier ministre en appelle à une "refondation républicaine, sociale et économique" du pays, dont il pourrait être l’artisan. "Dans la nouvelle année, vous pourrez compter sur moi, comme je sais pouvoir compter sur vous, pour que, dès le printemps 2011, nous soyons en ordre de marche pour préparer l'alternative de 2012", promet-il. Sans annoncer explicitement son éventuelle candidature.

Bayrou : de l'"optimisme pour 2011

Le ton. Pas question d'haranguer la foule ici, l’heure est à la confidence. François Bayrou est même à la limite du chuchotement au début de son intervention. Avant d’opter pour un ton plus déterminé quand il commence à développer son argumentaire. François Bayrou a aussi choisi de terminer sur un "post-scriptum" plus personnel et plus décontracté pour remercier tous ceux qui ont envoyé des messages de soutien alors qu’il était hospitalisé après un malaise.

La forme. Enregistré dans sa maison familiale de Bordères, dans les Pyrénées-Atlantiques, le message de François Bayrou a aussi pour décor la bibliothèque. Mais ici, pas d’éditions anciennes, plutôt des ouvrages récents dont certains sont cerclés du bandeau rouge des "prix littéraires". Pas de veste de costume non plus mais François Bayrou a choisi d’enfiler un pull noir passé sur sa chemise blanche.

Le fond. "Optimisme", c’est le mot que François Bayrou a choisi de mettre en avant. "Tous les problèmes, les difficultés qui nous paraissent insupportables aujourd'hui, demain seront derrière nous et nous pourrons regarder l'avenir avec confiance, à condition que nous sachions dans quel sens diriger nos efforts", explique le leader centriste. Mais pas question de dater précisément ce "demain". François Bayrou reste concentré sur 2011, la présidentielle de 2012 attendra.

Morin : "J’ai pas la gueule de bois"

La forme. Une cérémonie de vœux… dans une cuisine ? Pour Hervé Morin, l’ancien ministre de la Défense, c’est une évidence : "Parce que, comme vous le savez ; j’aime les bonnes choses, je suis un épicurien, j’aime préparer les repas et j’aime le bon vin. Bref je suis français". CQFD. Pas de veste, pas de cravate, Hervé Morin a enfilé un jean pour jouer les chefs. Il termine sa vaisselle, se sèche les mains. L’allocution peut commencer. La déco a été soignée pour l’occasion : des casseroles brique assorties à la couleur des murs, une bougie posée sur le micro-ondes, un Père Noël animé sur le plan de travail… et trois caméras pour filmer Hervé Morin en pleine préparation d’un plat dont on ne verra jamais le contenu.

Le ton. Dé-con-trac-té. Pendant 4 minutes et 28 secondes, Hervé Morin s’adresse aux adhérents du Nouveau centre, ses "amis", sur le ton de la confidence, la tête un peu penchée de temps en temps pour s’adoucir. Il a quitté le gouvernement, mais il n’a "pas la gueule de bois pour autant", plutôt heureux même de passer son "premier 31 décembre en famille" depuis trois ans. "Je vous embrasse tous", conclut Hervé Morin.

Le fond. Attention, ce message contient une annonce : Hervé Morin va "partir à la rencontre des Français" en 2011. Un "Tour de France" qu’il effectuera avec "humilité" mais dans un but bien précis : "participer au rassemblement des centristes". L’objectif de 2012 est ici clairement fixé. Mais auparavant "rendez-vous au 22 janvier" propose Hervé Morin aux adhérents du Nouveau centre, "pour dire un certain nombre de choses".