Les uns exultent, les autres enragent

  • A
  • A
Les uns exultent, les autres enragent
@ Reuters
Partagez sur :

REACTIONS - Les villepinistes sont soulagés. Imad Lahoud et Jean-Louis Gergorin sont dépités.

Jour de relâche

"J'avais strictement rien à faire, c'est étonnant que je me sois retrouvé sur ce banc", a déclaré jeudi le journaliste Denis Robert, relaxé, assurant qu'il serait "plus relax" au procès en appel.

Son jour viendra

"Je me battrai de toutes mes forces pour que mon innocence soit reconnue", a assuré Jean-Louis Gergorin, condamné jeudi à 15 mois de prison ferme notamment pour dénonciation calomnieuse. Il a décidé de faire appel.

Le jour des comptes

"C'est une vieille tradition française, on fait payer un lampiste", a commenté de son côté Me Olivier Pardo, l'avocat d'Imad Lahoud, l’informaticien condamné à trois ans de prison dont 18 mois ferme.

Un jour nouveau

"Au-delà de ce soulagement, je pense qu'il faut que l'événement soit vécu comme une opportunité, pour la majorité, de tourner la page d'une mauvaise histoire", a jugé pour sa part le député UMP Hervé Mariton (villepiniste).

Le jour du bilan

"La relaxe de Dominique de Villepin est une humiliation personnelle pour le président. Hélas, c'est aussi un revers pour la fonction présidentielle que les caprices de Nicolas Sarkozy ont souillée", ont jugé les Verts dans un communiqué.

Un jour considérable

La relaxe de Dominique de Villepin dans l'affaire Clearstream le met en situation d'offrir à la droite une alternative à Nicolas Sarkozy, estime Arnaud Montebourg. "Un événement considérable pour notre pays", selon le député socialiste.

Un jour comme les autres

"Je ne connais pas les intentions de Dominique de Villepin et je n'ai pas à les deviner", a lancé Rama Yade sur BFM-TV refusant de commenter le jugement de l'affaire Clearstream.