Les Républicains minorent le départ d'Allisio vers le FN

  • A
  • A
Les Républicains minorent le départ d'Allisio vers le FN
@ ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP
Partagez sur :

L'ancien président des Jeunes Actifs n'aurait pas digéré de ne pas avoir été investi par son parti en Paca.

Une belle prise pour le Front national. Le président des Jeunes Actifs des Républicains, Franck Allisio, a donné sa démission à Nicolas Sarkozy, dimanche. Il quitte sa famille politique pour rejoindre le FN et intègre la liste de Marion Marechal-Le Pen pour les régionales en Paca. "J'ai compris que l'on ne pourra pas changer mon parti de l'intérieur. La déconnexion, le fossé entre ce que pensent les électeurs et nos dirigeants ne cesse de grandir", s'est-il expliqué. Un symbole, que les Républicains se sont empressés de minorer.

Membre de la commission exécutive du parti et ancien membre des cabinets ministériels de Roger Karoutchi ou de Pierre Lellouche, Franck Allisio a un profil séduisant pour le FN et pour Marion Marechal-Le Pen, qui veut en faire le symbole "d'une droite désabusée" qui n'aurait d'autres choix que de se rallier à elle.

"Je me demande ce qu'il est allé faire dans cette galère…" La réalité est toutefois moins tranchée. Les motivations du nouveau porte-parole de la nièce de Marine Le Pen sont, en effet, loin d'être uniquement idéologiques. Ces dernières semaines, il avait ainsi été écarté de la fédération LR du Vaucluse par la direction nationale. Alors qu'au FN, son investiture est garantie. "C'était un garçon séguiniste, souverainiste, qui n'avait, ni de près ni de loin, la moindre accroche avec le Front national. Il l'a d'ailleurs combattu en Avignon lorsqu'il était chargé de mission, en 2014. Je savais qu'il était très déçu, à titre personnel, de ne pas percer politiquement dans le Vaucluse. Vu son positionnement, constant depuis des années, je me demande ce qu'il est allé faire dans cette galère…

Les Jeunes Actifs contre-attaquent. L'entourage de Nicolas Sarkozy assure en plus que, de toute façon, Franck Allisio allait prochainement être démis de ses fonctions à la tête des Jeunes Actifs. "Paralysés depuis des mois par l’inertie de son président, Franck Allisio, les Jeunes Actifs avaient entrepris depuis l’été sa réorganisation", a réagi ce mouvement réunissant les trentenaires et les jeunes insérés dans la vie active. Un proche du patron des Républicains, conclue, vachard : "le FN fait nos poubelles".