Les regrets d'Hortefeux "face à une polémique injuste"

  • A
  • A
Les regrets d'Hortefeux "face à une polémique injuste"
Partagez sur :

Invité à fêter la rupture du jeûne du ramadan lundi, le ministre a exprimé son "respect pour tous les Français".

"Je suis ému de penser que, du fait d'un certain tohu-bohu médiatique, et d'une interprétation totalement inexacte, des personnes ont pu être blessées dans leur être et leurs convictions", a expliqué Brice Hortefeux, lundi, devant les responsables du Conseil français du culte musulman.

Lors du dîner du rupture du jeûne organisé par le CFCM, instance représentative de l'islam de France, au Pavillon Dauphine, à Paris, le ministre de l’Immigration a exprimé ses "regrets face à une polémique inutile et injuste" concernant la controverse sur ses propos tenus au campus de l'UMP à Seignosse, dans les Landes.

Brice Hortefeux tente ainsi de clore l'incident mais certaines associations ne comptent pas en rester là. Le Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples (Mrap) a ainsi annoncé lundi qu'il avait décidé "de faire citer devant le tribunal correctionnel le ministre de l'Intérieur du chef de diffamation à caractère raciste".

Mouloud Anouit, le président du Mrap, au micro de Sandrine Prioul :



En revanche, du côté de la Licra (Ligue contre le racisme et l’antisémitisme), "l’affaire est close". Après avoir multiplié ces derniers jours les déclarations, Brice Hortefeux a reçu, à sa demande, une délégation de la Licra. Le ministre a assuré à ses interlocuteurs "n'avoir à aucun moment mentionné une quelconque origine".

Brice Hortefeux fait l'objet d'une polémique après la diffusion sur internet d'une vidéo tournée au campus de l'UMP, qui le montre posant avec un militant, né de père algérien, et où il déclare: "il en faut toujours un. Quand il y en a un ça va. C'est quand il y en a beaucoup qu'il y a des problèmes". Le ministre avait dans un premier temps refusé de s’excuser.