Les fonctionnaires de l'Assemblée nationale épinglés par France 3

  • A
  • A
Les fonctionnaires de l'Assemblée nationale épinglés par France 3
@ JOEL SAGET / AFP
Partagez sur :

À LA TV - Un reportage de Pièces à conviction se penche sur les coûts de fonctionnement de l'Hémicycle.

Pas sûr que les députés soient ravis s'ils allument leur télévision sur France 3 mercredi soir. Le magazine Pièces à conviction propose un documentaire au titre éloquent : Nos très chers députés. Ce reportage qu'Europe 1 a visionné en avant-première se penche sur le train de vie de l'Assemblée nationale, en épinglant les abus. L'an dernier, un sujet similaire intitulé Nos très chers sénateurs avait déjà passablement agacé les locataires du Palais du Luxembourg...

Enrichissements personnels. Sans surprise, le documentaire démontre que le train de vie des élus de l'Hémicycle reste confortable, même s'il souligne que des mesures ont récemment été prises pour limiter les abus. Ainsi, depuis mars 2015, il est interdit à un député d'acheter sa permanence parlementaire avec son indemnité de frais de mandat. Une pratique qui était devenue courante, permettant à des élus de s'enrichir grâce aux fonds publics… en toute légalité.

25 millions d'heures supplémentaires. En revanche, le reportage met en lumière un aspect moins connu des finances de l'Assemblée : le coût de ses fonctionnaires. Chaque mois, 120 millions d'euros sont consacrés à ces 1.300 personnes chargées de faire tourner le palais Bourbon. Un montant qui s'explique par les besoins d'une procédure parlementaire chronophage. Ainsi, lorsque la discussion d'un texte s'éternise jusque tard dans la nuit, huissiers, administrateurs, rédacteurs chargés de retranscrire la séance et autres agents de sécurité sont toujours là. La facture en heures supplémentaires est logiquement salée : 25 millions d'euros en 2014, soit 1.600 euros en moyenne par mois et par fonctionnaire.

"Indemnité de chauffage". Ces chiffres sont publics : le budget annuel de l'Assemblée nationale est désormais disponible en ligne. Mais ce que révèle Pièces à conviction, ce sont les détails des avantages dont bénéficient les personnels du palais Bourbon. On apprend ainsi l'existence d'une "indemnité de chauffage" dont le montant évolue avec le prix de l'énergie, ou encore d'une "indemnité d'habillement". Au total, un fonctionnaire de l'Assemblée gagne en moyenne 8.000 euros par mois. A l'heure où l'Etat traque les économies, l'Assemblée nationale sera-t-elle la prochaine cible ?

>> Pièces à conviction, mercredi 9 septembre à 23h20 sur France 3 :