Les équipes d'Emmanuel Macron harassées par le rythme imposé

  • A
  • A
Les équipes d'Emmanuel Macron harassées par le rythme imposé
@ LUDOVIC MARIN / AFP
Partagez sur :

ENQUÊTE - Brigitte Macron, tout comme les médecins de l'Elysée, s'inquiètent du surmenage des conseillers du président de la République, obligés d'avoir recours à des médicaments pour tenir le rythme de travail.

L'ENQUÊTE DU 8H

Ces derniers jours, beaucoup d'élus de la majorité ont fait part de leur épuisement. Mais à l'Elysée, le rythme est encore plus soutenu. Si elles ont interdiction de se plaindre, les équipes d'Emmanuel Macron sont en surchauffe. Les organismes accusent le coup, à tel point que la Première dame doit jouer les garde-fous.

Repos forcé. Il y a quelques jours, à 2 heures du matin, Brigitte Macron a surpris le président et sa garde rapprochée, au premier étage du Palais, des dossiers plein la table. En un éclair, elle a mis fin à cette réunion : il est beaucoup trop tard, chacun doit rentrer chez soi. Les conseillers du chef de l'Etat peuvent la remercier. En effet, c'est elle qui a imposé une semaine complète de repos entre Noël et le Nouvel an. Il n'y aura strictement rien à l'agenda du président et du Premier ministre entre le 24 et le 31 décembre. Selon Brigitte Macron, c'est une mesure indispensable pour que chacun se ressource un peu, et en particulier la plume du chef de l'Etat, Sylvain Fort. Ce "Monsieur Discours" peut facilement travailler jusqu'à 18 heures par jour. Ces quatre dernières semaines, par exemple, Emmanuel Macron a prononcé pas moins de 24 allocutions…

Macron et la "tension permanente". Tous les présidents français n'ont pas connu ce rythme effréné. Depuis dix ans et l'arrivée de Nicolas Sarkozy au pouvoir, il y a rarement eu autant de réformes lancées, de dossiers ouverts, tous pilotés par l’Elysée. Cela représente des dizaines d'arbitrages par jour. En "off", des conseillers du président confient qu'Emmanuel Macron suscite "une tension permanente". Sur France 2, l’intéressé l'a d'ailleurs reconnu à demi-mot : "C'est le week-end et le soir qu'on y passe le plus de temps. Je dors peu, mais ça me coûte peu", avait-il glissé.

Du Guronsan pour tenir. Si ce rythme intensif "coûte peu" à Emmanuel Macron, il est bien plus difficile à vivre pour ses équipes et ses ministres, susceptibles de recevoir un message à toute heure. Lors des voyages officiels, le staff médical de l’Elysée repèrent régulièrement les symptômes du surmenage chez certains d'entre eux. Ils s'inquiètent de plus en plus pour la santé des troupes. Une poignée d'entre eux ont une potion magique favorite : le Guronsan. Ce médicament effervescent à base de Vitamine C et de caféine permet "de tenir"… Mais certainement pas cinq ans. Les cabinets présidentiels ont vite besoin de sang neuf. Lors des deux derniers quinquennats, ils ont toujours changé en cours de route.

Le risque, aussi, c’est que cette hyperactivité apparaisse un jour, aux yeux des Français, comme de l’agitation superficielle. C’est ce qui était arrivé à Nicolas Sarkozy.