Les élus veulent être entendus

  • A
  • A
Les élus veulent être entendus
@ MaxPPP
Partagez sur :

CONFIDENCES - François Hollande va aller à leur rencontre jeudi, après sa conférence de presse.

L'INFO. Députés et sénateurs socialistes seront réunis à la Maison de l'Amérique latine, dans le VIIe arrondissement de Paris, pour regarder la conférence de presse que doit tenir le président à l'Elysée, jeudi à 16 heures. Le lieu est symbolique puisque c'est là que François Hollande avait fêté sa victoire à la primaire socialiste, le 16 octobre 2011. Selon les informations d'Europe 1, le président devrait aller à la rencontre des élus, une fois sa prestation terminée. Le chef de l'Etat répond ainsi à une demande forte des parlementaires, qui se  plaignent de ne plus le voir depuis son entrée à l'Elysée.

Les élus se sentaient abandonnés. "C'était ridicule, les seuls Français qui n'avaient pas le droit de voir le président, c'était les parlementaires socialistes", confie un député, soulagé que François Hollande leur rende finalement visite. "Le chef de l'Etat a intérêt à rencontrer les parlementaires qui sont tous les week-ends sur les marchés, qui rencontrent les Français et qui lui font remonter les sentiments locaux", estime le député PS des Bouches-du-Rhône Patrick Mennucci, pointant ainsi le syndrome "tour d'ivoire" dans lequel l'Elysée enferme les présidents. "En un an, le premier secrétaire du PS qui connaissait le parcours de chacun des élus passé par la rue de Solférino, s’est laissé claquemurer à l’Elysée", note l'éditorialiste politique d'Europe 1 Caroline Roux.

Une "colère sourde" règne chez les élus :

 

Faire passer des messages. En allant à leur rencontre, François Hollande va devoir aussi s'employer à rassurer les élus PS, alors que nombre d'entre eux commencent à douter de la politique engagée depuis un an. "On attend des signaux forts dans les quartiers populaires, il faut que ça aille plus vite", presse Razzy Hammadi, député PS de Seine-Saint-Denis. "La gauche du PS veut croire au redressement mais attend surtout la justice sociale, les plus libéraux espèrent enfin un discours décomplexé sur l’entreprise. Pour qu’elle soit utile, cette réunion avec les élus ne doit pas être juste l’occasion de les voir mais de les entendre", souligne Caroline Roux.  

Des rencontres régulières. Au-delà de cette venue symbolique à la Maison de l'Amérique Latine, le député PS de la Nièvre Christian Paul encourage le président à multiplier les rencontres informelles avec les parlementaires. "La rencontre d'un soir ne règle pas tous les problèmes, je suis demandeur d'échanges réguliers pour qu'on aille au fond des choses. Sous la Ve République, il faut inventer un rapport normal entre le Parlement et l'exécutif, personne ne peut rester sur le banc de touche quand le pays traverse des moments aussi difficiles". Comme l'avait révélé Europe 1,  François Hollande et le secrétaire général de l'Elysée, Pierre-René Lemas, reçoivent chaque semaine par petits groupes une dizaine d'élus pour des "apéritifs", rue du Faubourg-Saint-Honoré.