Les dossiers du nouveau gouvernement

  • A
  • A
Les dossiers du nouveau gouvernement
@ MAXPPP
Partagez sur :

Enterrer le bouclier fiscal, plancher sur les jurés populaires, et garder le Sénat: voici la feuille de route du camp présidentiel.

Après des mois de rumeurs et de tensions,le gouvernement a enfin été remanié. Voici les grands chantiers qui l'attendent :

Les grands chantiers de la fin du quinquennat

Mettre plus de justice dans la fiscalité et favoriser l'emploi des jeunes feront partie des missions prioritaires de la fin du quinquennat de Nicolas Sarkozy.

L’emploi des jeunes - "S'il y a un sujet qui me paraît très important, c'est de développer tout ce qui permet aux jeunes de mieux s'insérer, et en particulier tout ce qui est formation en alternance", avait insisté, le conseiller social de l’Elysée, Raymond Soubie, en octobre dernier, alors qu’il était interrogé, sur Europe 1, sur les chantiers du prochain gouvernement. La question du chômage des jeunes (23,3 % pour les 15-24 ans, selon l'Insee) devrait ainsi constituer un des grands dossiers du futur gouvernement.

La réforme de la justice - En septembre dernier, le parti présidentiel a créé un groupe de travail chargé de réfléchir et de faire des propositions sur l'introduction de jurés populaires dans les tribunaux correctionnels. Cette réforme devrait intervenir dans cette dernière ligne droite du quinquennat de Nicolas Sarkozy.

La fiscalité - "Le bouclier fiscal" a été le boulet de la première partie du quinquennat. Nicolas Sarkozy ne pourra donc pas faire l’économie d’une réforme de la fiscalité du patrimoine, avant 2012. Elle devrait avoir lieu au printemps 2011. Sont planifiées les disparitions du "bouclier fiscal" et de l’ISF, l'impôt de solidarité sur la fortune. Le rapport demandé à la Cour des comptes sur une éventuelle convergence entre les fiscalités française et allemande, servira de base à ce débat, avait rappelé Raymond Soubie, lors de son passage à Europe 1. Le déficit de la France ayant atteint des sommets avec la crise, le gouvernement devrait également mettre sur le tapis la question d’une augmentation ou non des impôts.

La compétitivité - "Les grands chantiers, c'est la compétitivité de la France", avait également assené Raymond Soubie. Dans ce combat pour une meilleure compétitivité, le gouvernement devra toutefois respecter les principes de l’équité et "ce désir de justice, ce qui veut dire des contributions vécues comme plus justes et des redistributions vécues comme plus justes". Le capital devrait ainsi être plus ciblé que le travail.

Le dialogue social - Brisé depuis la réforme des retraites, le dialogue entre le gouvernement et les partenaires sociaux devra considérablement être amélioré durant la dernière partie du quinquennat. Pour l’heure, les relations entre le patronat er les syndicats sont également au plus mal.

Les grandes échéances et "une pause"





La présidence du G20 - Selon de récents sondages, les Français ont le sentiment que l’image de la France à l’étranger s’est dégradée. Les présidences du G20 et du G8 en janvier, devront donc être l’occasion pour le président de la République de redorer l’image de la France.

Les cantonales et sénatoriales - Les 20 et 27 mars, les Français seront invités à élire ou réélire la moitié des conseillers généraux. Au total, ce sont donc 1.941 sièges de conseillers régionaux qui devront trouver preneur au sein de toutes les instances départementales de France, en métropole ou en Outre-mer. Avec comme enjeu principal : les élections sénatoriales de septembre 2011. Les conseillers généraux ont en effet autant de grands électeurs. Si la gauche reporte suffisamment de sièges, elle pourrait faire basculer le Sénat de son côté. Ce qui serait un première sous la Ve république.

La pause - En mars dernier, dans une interview au Figaro Magazine, le chef de l’Etat avait annoncé "une pause" dans les réformes "au second semestre 2011", à quelques mois donc de l’élection présidentielle.