Les députés vont se voir allouer un budget mensuel de 1.200 euros pour se loger à Paris

  • A
  • A
Les députés vont se voir allouer un budget mensuel de 1.200 euros pour se loger à Paris
Le Palais Bourbon dispose actuellement de 250 bureaux avec couchage.@ FRANCK FIFE / AFP
Partagez sur :

L'Assemblée nationale va faciliter l'accès à la location pour les députés qui ne disposent pas de solution fixe d’hébergement à Paris lorsqu'ils sont amenés à siéger.

La question de leur hébergement était devenue problématique. Désormais, les députés qui n'ont pas la chance de disposer de l'un des 250 bureaux avec lit du Palais Bourbon, ou qui n'ont pu trouver de couchage dans l'une des 51 chambres de la résidence de l'Assemblée, n'auront plus à enchaîner les nuits d'hôtel.

Un loyer payé sur le budget de l'Assemblée nationale. Dans un courrier daté du 11 décembre, et que s'est procuré L'Opinion, le questeur LREM Florian Bachelier informe ses collègues qu'ils auront la possibilité, à compter du 1er janvier, de louer un logement dont le loyer sera remboursé sur le budget de l'Assemblée nationale à hauteur de 1.200 euros par mois. Si le loyer dépasse ce plafond, le surplus sera directement prélevé sur la fameuse indemnité représentative de frais de mandat (IRFM), une enveloppe annuelle de 5.373 euros dont l'emploi est depuis peu soumis à encadrement, sous peine d'avoir à en rembourser une partie.

Une mesure d'économie. Cette solution répond aux doléances de nombreux élus et a "le double avantage d'améliorer les conditions de vie et donc de travail des députés, en en finissant avec le nomadisme inconfortable que vous nous avez décrit, mais aussi d'être beaucoup moins coûteuse pour le budget de l'Assemblée nationale que l'hôtel et la résidence", écrit Florian Bachelier dans sa lettre. Actuellement, les députés bénéficient d'un remboursement de leur nuit à l'hôtel dans la limite de 200 euros, ce qui équivaut à un budget mensuel de 3.200 euros par élu, précise le quotidien.

Pour rappel, sur les 577 députés, 301 peuvent être logés à l'Assemblée ou à la résidence, hors les 54 élus franciliens, laissant donc 222 députés venus de province sur le carreau.