Les clips de campagne, version 2012

  • A
  • A
Les clips de campagne, version 2012
@ REUTERS et MAXPPP
Partagez sur :

VIDÉOS - Pour sa profession de foi, chaque candidat dispose du même temps. Et l'originalité alors ?

Des candidats face caméra qui s’adressent aux Français. Depuis lundi matin, les téléspectateurs peuvent découvrir les professions de foi des dix aspirants à la présidence de la République sur les chaînes de télévision. Chacun dispose de  43 minutes de promotion télévisuelle, réparties en dix clips de 1'30 et huit de 3'30, diffusés du 9 au 22 avril. Et sur la forme ? Rien de bien nouveau. Les clips de campagne de 2012, ne semblent pas différer beaucoup des précédents.

Les scénarios, imaginés par les équipes de campagne, répondent aux règles strictes établies par le conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA). Cependant, malgré des contraintes non négligeables, les prétendants à l’Elysée n’ont pas su innover.

Pas de "spots dynamiques"

"Beaucoup de candidats étaient contents d’être là, d’autres l’ont fait vite fait, entre deux", déplore sur Europe 1 Christine Kelly membre du CSA. "Ils ne s’y sont pas pris suffisamment tôt ou bien ils ne connaissent pas toutes les règles. Je regrette que les candidats n’utilisent pas suffisamment tous les moyens mis à disposition pour innover et faire vraiment des spots plus dynamiques", conclut-elle.

Les neuf premiers clips courts :

>>> Pour voir les cinq premiers clips longs, cliquez-ici.

Des tournages contraignants

Dans l’entourage des candidats, la semaine de tournage a été synonyme de marathon. Les équipes ont dû caler la réalisation au milieu d’un agenda surchargé et boucler à temps le montage sous l’œil aiguisé du CSA qui a vérifié chaque image. Loin des clips à l'américaine, tous ont dû composer avec de nombreuses interdictions. Pas de bleu-blanc-rouge, pas de Marseillaise. Les candidats peuvent parler de leurs concurrents mais sans les dénigrer, ce dont Jean-Luc Mélenchon ne s'est pas privé. Le candidat du Front de gauche apparaît sur fond rouge, Marine Le Pen, elle, dans son QG. Tous les deux, comme François Bayrou privilégient le fond en abordant les thèmes de leur programme.

François Bayrou fait de l'emploi sa "priorité" et vante "le consommer français" :





Jean-Luc Mélenchon parle de la crise avec pédagogie :





Marine Le Pen tacle Nicolas Sarkozy en introduction :





De son côté, Eva Joly a réalisé son clip de campagne comme si elle écrivait une lettre à la France. La candidate de EELV met en avant certains mots-clefs comme "combat", "fierté", "air", "unité", "anticiper".

Eva Joly rend hommage à la France "qui lui a tout donné" :





Quant aux deux favoris, Nicolas Sarkozy et François Hollande, ils insistent sur les valeurs. Le candidat du Parti socialiste commente ainsi en voix-off un mini-film retraçant toute l’histoire de la gauche.

Voici le clip de François Hollande basé sur le discours du meeting du Bourget :





Clip officiel de campagne de François Hollande -...par francoishollande

Nicolas Sarkozy vante le travail, le mérite et l'effort :





Natahalie Arthaud reprend le "travailleurs, travailleurses" d'Arlette Laguiller" :





Philippe Poutou, sur fond d'images de manifestants, appelle à voter anticapitaliste :





Jacques Cheminade avait prévu la crise en 1995 :





"Je m’appelle Nicolas Dupont-Aignan, marié à Valérie et père de deux filles" :