Les cinq régions à surveiller

  • A
  • A
Les cinq régions à surveiller
@ MAXPPP
Partagez sur :

Vont-elles basculer à gauche ou à droite ? Quelle sera l’ampleur de la victoire… ou de la défaite ?

A trois jours du scrutin, c’est l’heure des derniers meetings… et des derniers sondages pour les candidats au second tour des élections régionales. Découvrez les cinq régions qu’il faudra suivre tout particulièrement dimanche.

Alsace (cliquez ici pour voir les résultats du premier tour). C’est la région où le suspense est au maximum. Un sondage OpinionWay-Fiducial pour Le Figaro, LCI et RTL donne la liste PS-Europe Ecologie et la liste UMP-Nouveau Centre-MPF à égalité, avec 43,5% des voix chacune. L’Alsace était une des deux régions restées à droite en 2004. Dopée par les bons scores des écologistes, la gauche tient sans doute là la clé d’un possible grand chelem. Encore en lice pour le second tour, le Front national est crédité de 13%. Assez pour jouer les arbitres ?

Corse (cliquez ici pour voir les résultats du premier tour). Nicolas Sarkozy s’y était rendu avant le premier tour. Martine Aubry l’a fait entre les deux tours. La Corse, seule autre région avec l’Alsace à être restée à droite en 2004, est au centre de toutes les attentions. Le scénario du second tour est complexe : une quadrangulaire, avec notamment deux listes nationalistes. La gauche, qui était dispersée au premier tour mais a réussi à s’allier au second, pourrait tirer son épingle du jeu.

Languedoc-Roussillon (cliquez ici pour voir les résultats du premier tour). Au premier tour, le score de Georges Frêche avait créé la surprise : 34,28% des voix. La liste officielle du PS en était ressortie laminée. Pour dimanche, la victoire du sortant, ex-socialiste et spécialiste des dérapages verbaux, semble acquise. Reste à déterminer son ampleur. L’institut de sondage Ifop table mercredi sur 58%, même avec un soutien du bout des lèvres accordé par la rue de Solférino. Il "faudra" que le Parti socialiste "réintègre" Georges Frêche a d’ores et déjà prévenu l’ancien ministre socialiste Claude Allègre.

Poitou-Charentes (cliquez ici pour voir les résultats du premier tour). Scrutin régional à résonance nationale : c’est le scénario du second tour en Poitou-Charentes. A gauche, Ségolène Royal est donnée très largement devant, créditée de 63% des voix selon un sondage Ifop pour Sud Ouest diffusé jeudi. Suffisant pour lui redonner un éclat national ? A droite, le secrétaire d'Etat aux Transports Dominique Bussereau n’obtiendrait pas plus de 37% des suffrages. Suffisant pour justifier son départ du gouvernement ?

Ile-de-France (cliquez ici pour voir les résultats du premier tour).Avec ses presque 12 millions d’habitants, l’Ile-de-France a tout de la région capitale pour ceux qui la convoitent. Pour la majorité présidentielle, pas moins de quatre membres du gouvernement se sont lancés à son assaut, à commencer par Valérie Pécresse, la ministre de l’Enseignement supérieur. Quelles seront les conséquences personnelles en cas d’échec ? Car le socialiste sortant, Jean-Paul Huchon, est donné largement gagnant avec 56% des voix, selon un sondage Ifop et Maximiles pour leJDD.fr diffusé jeudi.