Les "Amis de Sarkozy" ont pu se compter

  • A
  • A
Les "Amis de Sarkozy" ont pu se compter
Brice Hortefeux, Jean-François Copé et Nadine Morano, à Arcachon.@ MaxPPP
Partagez sur :

L’Association des Amis de l’ancien président s’organise, et ambitionne d’atteindre les 50.000 adhérents d’ici fin 2013.

L’INFO. "Bientôt, très bientôt, vous pourrez revendiquer fièrement ‘oui j'étais à Arcachon’". Brice Hortefeux avait le sourire lors de son discours de clôture. Lundi s’est achevée la réunion de l’Association des Amis de Sarkozy, qui s’est déroulée en Gironde devant quelque 2.000 personnes, dont de nombreux élus UMP, quelques poids lourds du premier parti d'opposition comme Jean-François Copé ou Alain Juppé, et le vice-président de l'UDI Maurice Leroy. Avec dans l'assemblée des copéistes et fillonistes côte à côte, l’association a prouvé la capacité de la droite "à offrir un espace de rassemblement et d'unité", a vanté son président Brice Hortefeux. Pour eux, le rassemblement, c’est Sarkozy.

>> A LIRE AUSSI : Le "paradoxe" Sarkozy

130902SDO9501(1)

Les absents ont-ils toujours tort ? Pourtant, contrairement à la première édition, l’an dernier, nombre de ténors de l’UMP – tels Xavier Bertrand, Bruno Le Maire, Nathalie Kosciusko-Morizet, Laurent Wauquiez ou encore François Baroin - manquaient à l’appel sur la photo de famille. "Ma conviction, c'est qu'ils seront tous là dans deux ans", a assuré Brice Hortefeux dans un sourire aux journalistes. Selon ce très proche de l’ancien président, "une seule absence a une signification politique", celle de Xavier Bertrand, candidat déclaré à la primaire UMP de 2016, en vue de l'élection présidentielle de 2017. François Fillon, absent lui aussi, appréciera…

RTR2KX66

2015 avant 2017 ? Ne leur dites surtout pas que l’Association des Amis de Sarkozy est un parti politique préparant le retour de l’homme providentiel. Non, elle n’est qu’un témoignage de "la fidélité, la reconnaissance et la confiance portée à Nicolas Sarkozy." Voilà pour la définition officielle donnée par Brice Hortefeux. Avec le franc-parler qui la caractérise, Nadine Morano, trésorière de l'association, a été plus claire en déclarant que Nicolas Sarkozy dirait "en 2015" s'il revient ou non. Elle, elle ne doute pas. Donc elle se prépare. "Notre association est représentée dans 50 pays, avec 34 ambassadeurs", a-t-elle affirmé. Dans quel but ? "Mais parce que les élections, ça se gagne aussi à l'étranger", auprès des expatriés, a répondu tout de go cette fidèle sarkozyste. "Si Nicolas Sarkozy décidait de revenir, nous serions prêts", a-t-elle dit, résumant la pensée de beaucoup.



Des chiffres qui donnent le sourire. Dimanche soir, lors d’un dîner, un ancien ministre de l’équipe Sarkozy réfléchissait à voix haute devant des journalistes : "l'association compte aujourd'hui 10.000 membres, nous serons 50.000 à la fin de l'année et le double fin 2014. Puis, l'UMP et l'association fusionneront". Des référents départementaux vont également être nommés dans toute la France. Si ça ce n’est pas une rampe de lancement…

>> LIRE NOTRE ENQUÊTE : Ces micro-partis qui roulent pour Sarkozy

RTXN26U
Portés par des sondages toujours flatteurs pour leur champion, les sarkozystes rêvent de plus en plus ouvertement à 2017. La réussite du sarkothon les conforte dans l’idée que le peuple de droite n’a pas oublié l’ancien président. "Nous en sommes à 10,9 millions et j'espère que la barre des 11 millions sera atteinte cette semaine" a déclaré lundi Catherine Vautrin (photo), trésorière de l’UMP, à l'antenne de la radio Champagne FM de Reims. "C'est exceptionnel de voir nos concitoyens se mobiliser comme ça et cela nous oblige", s'est-elle réjouie, annonçant par ailleurs 45.000 nouveaux adhérents à l’UMP. Des amis fidèles qui structurent une organisation, des sympathisants qui réclament chaque jour un peu plus son retour, de l’argent dans les caisses, Nicolas Sarkozy a dû passer un bon week end.