Leonarda pourrait tenter de revenir en France

  • A
  • A
Leonarda pourrait tenter de revenir en France
@ REUTERS
Partagez sur :

EXPULSION - La jeune d'origine rom tenterait de changer de nom et de nationalité pour revenir en France, selon une note publiée par Valeurs Actuelles.

L’affaire Leonarda pourrait revenir sur le devant de la scène politique à quelques jours des élections européennes. L’adolescente kosovare, expulsée en fin d’année dernière,  serait en train de tenter de changer de nom et de nationalité, selon une note confidentielle du service de sécurité intérieure de l’ambassade de France au Kosovo datée du 12 février, publiée par Valeurs Actuelles mercredi. Dans cette note, destinée à Manuel Valls, alors ministre de l’Intérieur, il est précisé que "M. Reshat Dibrani (...), père de la jeune Leonarda Dibrani, [a changé] de patronyme pour celui de Reshat TAHIRI". Or, ce nom serait celui "d'un autre membre de la fratrie (…) installé en Croatie". Objectif de ces démarches : permettre à la famille Dibrani de revenir en France

Pourquoi cette note ? Deux hypothèses pour l’hebdomadaire : soit la famille veut obtenir la nationalité croate, pays membre de l’Union européenne. Soit la nationalité serbe, dont les ressortissants bénéficient d'un accord datant du 30 novembre 2009, qui les autorise à pénétrer sans visa dans l’espace Schengen. La famille Dibrani chercherait ainsi une solution pour revenir légalement en France, comme en témoigne son recours contre son expulsion devant la cour administrative d'appel de Nancy et sa demande d’"un titre de séjour, vie privée et familiale".

Un "non" catégorique de Fabius. Le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, a toutefois écarté mercredi sur France Info la possibilité d'un retour en France via un changement de nationalité de la famille rom kosovare de Leonarda Dibrani. "S'il y a eu une tentative de fraude, parce que c'est ça si je comprends bien, la réponse (de l'ambassade de France au Kosovo) a été non" pour accepter ce retour en France, a souligné Laurent Fabius. "Et donc cette dame et sa famille qui n'ont pas leur place en France n'auront pas leur place en France, point à la ligne". "On ne peut pas faire des fraudes à la nationalité, ce n'est pas possible donc à partir du moment où il y a une tentative de fraude - je ne sais pas si c'est exact ou pas exact - la réponse sera non. C'est un faux événement, c'est un non-événement", a-t-il poursuivi.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460

ZOOM - Pas de retour en France pour Leonarda et sa famille

TOUT COMPRENDRE - Le droit du sol en cinq questions

ZOOM - Qu'est devenue Leonarda ?

DOCUMENT - L'expulsion est "conforme" à la loi