Un candidat LR conteste le scrutin après l'élection d'un Marcheur désinvesti

  • A
  • A
Un candidat LR conteste le scrutin après l'élection d'un Marcheur désinvesti
François Chollet estime que son adversaire a "faussé" le scrutin.@ PASCAL PAVANI / AFP
Partagez sur :

Un candidat Les Républicains conteste le résultat des élections législatives à Toulouse. Son adversaire de La République en marche! a été élu sous cette étiquette après avoir été désinvesti par le mouvement.

François Chollet, candidat Les Républicains battu dès le premier tour des élections législatives dans la première circonscription de Haute-Garonne, conteste le résultat. Il accuse le vainqueur, Pierre Cabaré, d'avoir été élu sous l'étiquette de La République en marche!, alors qu'il avait été désinvesti par le mouvement. 

"L'utilisation indue des outils de propagande REM par Pierre Cabaré pendant toute la campagne électorale alors que l'investiture lui avait été retirée a faussé la sincérité du scrutin", écrit la candidat LR dans un communiqué publié sur son site. Il annonce qu'il déposera donc un recours devant le Conseil constitutionnel.

"Il a faussé la sincérité du scrutin". Au second tour, Pierre Cabaré l'avait emporté avec 51% des suffrages face à Claire Dujardin, candidate de La France insoumise. "Il est évident que Monsieur Cabaré a fait usage du matériel En Marche! alors qu'il avait été désinvesti et qu'il a donc faussé la sincérité du scrutin. Cependant, la question est de savoir si les électeurs en étaient informés et si le scrutin peut donc être annulé", a réagi la candidate LFI auprès de l'AFP, sans se prononcer sur un éventuel recours de sa part.

L'investiture de Pierre Cabaré avait été suspendue fin mai après des informations de presse selon lesquelles il avait été condamné en 2003 à un an d'inéligibilité. Le candidat n'avait pas signalé cette condamnation, contraire aux règles de probité édictées par le mouvement. L'investiture ne lui a cependant été officiellement retirée qu'après le dépôt des listes en préfecture, ce qui avait empêché La République en marche! de présenter un autre candidat et de modifier l'étiquette du macroniste "désinvesti".